Accéder au contenu principal

Les sœurs Filles de Jésus consolident leur présence à Basankusu



Les sœurs Filles de Jésus consolident leur présence dans le diocèse de Basankusu, dans la province de l’Equateur. L’ancienne supérieure provinciale d’Afrique entre 1991 et 1997, sœur Colette Girot, est arrivée récemment à Bokakata, à quarante-cinq kilomètres de Basankusu, pour faire équipe avec deux autres consoeurs missionnaires.

De nationalité française, sœur Colette Girot vient du Tchad. Elle y a été notamment secrétaire de l’évêque du diocèse de Laï, membre de la commission diocésaine de la pastorale des communautés, secrétaire du comité des religieuses et directrice diocésaine des établissements scolaires catholiques.


Au diocèse de Basankusu, les premières Sœurs Filles de Jésus sont arrivées en 1979. Elles ont œuvré à Befale, Kodoro, Abunakombo et Bolomba. La guerre va les obliger à quitter le diocèse et le pays en 1999. C’est en 2004 que les Filles de Jésus sont revenues. Elles ont alors rouvert la communauté de la paroisse saint Joseph de Bokakata.

Les religieuses ont même recruté de jeunes congolaises. Sœur Marie Bontole Bonsomi a ainsi prononcé ses vœux perpétuels le dimanche 14 août 2011 dans l’église paroissiale saint Joseph à Bokakata.
Sœur Marie Bontole, originaire de Bokakata, a fait le postulat et le noviciat à Bini-dang, au diocèse de Ngaoundere au Cameroun.

Les sœurs Filles de Jésus ont pour charisme d’honorer l’humanité sainte du Fils de Dieu. Au diocèse de Basankusu, elles enseignent à l’école secondaire catholique locale, et elles accueillent les malades. La maison de Bokakata est aussi une maison de formation pour les aspirantes.
La congrégation est née en Bretagne en France en 1834 pour alphabétiser les pauvres. En Afrique, les religieuses sont présentes au Tchad, au Cameroun et en RD Congo. La congrégation appelée à l’origine la congrégation des sœurs Filles de Jésus de Kermaria a fait fusion récemment avec les sœurs Filles de Jésus de Vaylas dans le sud de la France.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.