Accéder au contenu principal

Rentrée académique au scolasticat Saint Eugène de Mazenod



 L’un des trois évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Edouard Kisonga, a présidé la messe concélébrée par une soixantaine de prêtres pour l’ouverture de l’année académique 2012-2013 pour trois instituts de formation religieuse et sacerdotale placés sous l’autorité des supérieurs majeurs de la RDC. Il s’agit de l’Université saint Augustin, de l’Institut Supérieur de Pédagogie religieuse et de l’Institut Saint Eugène de Mazenod.







 La messe s’est déroulée dans la cour intérieure du scolasticat saint Eugène de Mazenod des missionnaires oblats de Marie Immaculée à Kinshasa-Kintambo pour marquer le trentième anniversaire d’existence de cette institution ouverte pour la première fois en septembre 1982. Quelque cinq cents étudiants des trois instituts ont participé à la messe chantée par la chorale Mokonzi David de la paroisse saint Philippe de Kinshasa-Camp Luka.



A l’homélie de la messe, Mgr Kisonga a rappelé aux uns et aux autres notamment l’entrée dans l’Année de la foi décrétée par le Saint-Père.    

 
Lors de la séance académique qui a suivi la messe, monsieur l’abbé Alphonse Ngindu Mushete, prêtre du diocèse de Mbuji-Mayi, professeur émérite de l’Université catholique du Congo, a tenu une conférence sur ce qu’il a appelé le beau métier de théologien.

Après la leçon inaugurale de l’abbé Alphonse Ngindu Mushete, les directeurs des trois instituts de formation religieuse et sacerdotale sont venus tour à tour présenter leur institution.




 La sœur Régine Mofila, disciple du divin maître, a présenté le programme de l’Institut Supérieur de pédagogie religieuse. Le père capucin Denis Bosomi, secrétaire académique de l’Université saint Augustin, a présenté la carte postale de l’université qui forme aussi bien en philosophie qu’en théologie et en psychologie.



Enfin, le père Baudouin Mubesala, recteur de l’Institut Saint Eugène de Mazenod des missionnaires oblats de Marie Immaculée, a relevé l’orientation missiologique de la formation destinée aux futurs prêtres mais aussi du cycle de licence en missiologie, sans oublier l’institut de spiritualité missionnaire et le centre d’ informatique.


L’Institut Saint Eugène de Mazenod a aussi la particularité de fournir une formation aux missionnaires étrangers qui arrivent pour la première fois en Afrique ou aux Africains qui vont apporter la bonne nouvelle ailleurs dans le monde. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.