Accéder au contenu principal

Les Missionnaires oblats et leur présence dans la nouvelle paroisse Saint Justin de Kinshasa


Le supérieur provincial des missionnaires oblats de Marie Immaculée, le père Abel Nsolo, a concélébré la messe du dimanche 21 juillet dans l’église paroissiale saint Justin de Kinshasa. Voilà près d’un an que l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo, a érigé cette paroisse et l’a confiée à la congrégation des missionnaires oblats de Marie Immaculée.
Le 21 juillet, le premier curé de la paroisse, le père Jean-Bedel Ndandula fêtait ses dix ans de sacerdoce, et ce fut l’occasion pour le supérieur provincial de se rendre compte des premiers pas de l’engagement de ses confrères dans la nouvelle mission.

Ce fut surtout l’occasion d’apprécier l’engagement des fidèles pour la prise en charge de la construction de leur paroisse, dans le double domaine spirituel et matériel. Sans attendre une quelconque aide extérieure, ils ont réhabilité l’église paroissiale et le presbytère, ils y ont installé l’eau et l’électricité, ils ont aménagé la route aux abords du cimetière de Kinshasa-Kintambo. Le père Abel Nsolo les a félicités de leur engagement et les a exhortés à maintenir l’ardeur de leur générosité.
Le supérieur provincial des missionnaires oblats a émis le même souhait à l’endroit des trois des cinq pères oblats ordonnés prêtres le 20 juillet 2003 qui concélébraient ce dimanche : les pères Jean-Bedel Ndandula, Claude Lukuba et Emmanuel Mulongi. Qu’ils poursuivent leur engagement dans la consécration à Dieu et le service des pauvres, a-t-il souhaité.


Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.