Accéder au contenu principal

Appel pour la libération des prêtres otages du Nord-Kivu



Il y a un an, trois pères assomptionnistes étaient kidnappés, et depuis, aucune nouvelle n’est venue de leur captivité. Aujourd’hui, la congrégation des assomptionnistes demande aux ravisseurs d’écouter la voix de leur conscience et de libérer tous les otages, au nom de la fraternité universelle et de l’humanité. Les pères Edmond BAMTUPE Kisughu, Jean-Pierre MUMBERE Ndulani et Anselme KAKULE Wasukundi desservaient la paroisse Notre-Dame des pauvres de Mbau, au diocèse de Butembo-Beni, dans la province du Nord-Kivu.




Dans la nuit du 18 au 19 octobre 2012, ils ont été enlevés par des hommes armés en tenue militaire. Les trois religieux ont été conduits vers ne destination inconnue, et depuis, aucune nouvelle, aucune trace.

Des dizaines d’autres concitoyens, des hommes, des femmes et des enfants ont subi le même sort ces dernières années, notamment dans les paroisses catholiques et localités d’Eringeti, Oicha, Beni-Paida, Buisegha. Le jeudi 17 octobre 2013, un médecin, le docteur Augustin Mutsunga, a été enlevé à Maboya.
Depuis un an, ni le cri des missionnaires assomptionnistes ni l’appel du diocèse de Butembo-Beni et de la Conférence épiscopale nationale du Congo n’ont porté un quelconque fruit. Seule la rumeur court dans tous les sens. Le journal Les Coulisses paraissant à Beni rapporte que les ravisseurs changent continuellement de lieux et se déplacent avec leurs otages prêtres. Le moins que l’on puisse constater est l’absence de toute puissance publique, l’absence de l’autorité d’un Etat.
Un an après l’enlèvement de ses trois fils, la congrégation des Assomptionnistes en appelle une fois de plus au gouvernement de la République, à l’armée nationale et à la Mission des Nations pour la Stabilisation de la RDC et à toute personne de bonne volonté de contribuer à la paix dans la région du Nord-Kivu et à la libération des otages, les trois prêtres et tous les autres. 


Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.