Accéder au contenu principal

L'abbé Bosangia a été enterré ce mercredi 19 novembre


L'abbé Bosangia a été enterré aujourd'hui au cimetière du grand séminaire saint André Kaggwa à Kinshasa-Kintambo. Plus de 300 prêtres et 6 évêques ont concélébré lors de la messe des funérailles dans la cathédrale Notre-Dame du Congo. Les scarfs, ces foulards portés par les responsables des Kizito-Anuarite, étaient très nombreux dans l'église, sur les épaules de prêtres, religieuses, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes. Des délégations sont venues du Ghana, d'Angola, du Congo et de bien des diocèses de la RDC.


Le premier secrétaire général adjoint du Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et Madagascar, le SCEAM, monsieur l’abbé Pierre Bosangia, prêtre de l’archidiocèse de Kinshasa a été enterré le mercredi 19 novembre au cimetière du grand séminaire saint André Kaggwa à Kinshasa-Kintambo. Il est mort le 11 novembre au siège du SCEAM à Accra au Ghana. Il y était en fonction depuis un an. Plus de 300 prêtres ont concélébré avec six évêques lors de la messe des funérailles présidée par l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo, dans la cathédrale Notre-Dame du Congo à Kinshasa-Lingwala.



A Accra, monsieur l’abbé Bosangia s’est montré comme un prêtre dévoué, sociable, disponible, spirituel. Aussitôt arrivé, il a mis son expérience au service de l’Eglise d’Afrique. Parlant en anglais, en français et en langue lingala, l’archevêque de Kumasi, Mgr Gabriel Anokyie, deuxième vice-président du SCEAM, a fait ainsi l’éloge de l’illustre disparu. La veille, Mgr Anokyie a accompagné le corps du défunt à Kinshasa, dans une délégation comprenant aussi le premier vice-président du SCEAM, Mgr Louis-Portella Mbuyu, évêque de Kinkalla au Congo et Monsieur l’abbé Koma-Koma, secrétaire général du SCEAM.




A l’homélie, l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo, a dit que l’abbé Bosangia est mort de façon subite et brutale mais que la détresse et la consternation se font consolation parce que cette mort révèle la vraie personnalité de l’homme : un prêtre heureux, enthousiaste, engagé pour la cause de l’Eglise et du pays. Homme de foi et d’espérance, l’abbé Bosangia a été notamment co-fondateur, avec huit autres grands séminaristes, en 1979, du mouvement Kizito-Anuarite destiné à l’initiation chrétienne des enfants. Le mouvement s’est étendu au-delà des frontières, et l’archevêque de Kinshasa a pris l’engagement de continuer à œuvrer pour son essor et pour l’accomplissement des autres œuvres de l’abbé Bosangia.

Au début de la messe, un des deux évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Timothée Bodika, a lu la biographie de l’abbé Bosangia en insistant sur souligné le fait que Pierre Bosangia ’il était un digne fils non seulement de l’Eglise locale de Kinshasa mais aussi de la RDC et de l’Afrique. La preuve en a été donnée par la présence de délégations venues d’Angola, du Congo, d’Afrique du Sud et de bien des diocèses du pays. La cour et les façades de la cathédrale Notre-Dame du Congo portaient des banderoles d’hommage des Kizito-Anuarite à leur fondateur. On ne pouvait compter le nombre des scarfs, foulards portés par des prêtres, des religieuses, des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, tous responsables à différents niveaux du mouvement Kizito-Anuarite. 

 



















Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.