Accéder au contenu principal

Récollection et profession religieuse à Basankusu


A quelques jours de l’ouverture de l’année de la vie consacrée, l’évêque de Basankusu, dans la province de l’Equateur, Mgr Joseph Mokobe, a animé personnellement, le samedi 22 novembre, la récollection mensuelle de la congrégation religieuse féminine diocésaine des Sœurs de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Basankusu. Le thème choisi s’est inspiré de l’encyclique du pape François « Evangelii gaudium », à savoir :   « Consacrées dans l’Eglise en conversion pastorale et missionnaire. » 
Monseigneur Mokobe a rappelé aux religieuses qu’il s’agit pour elles de raviver la conscience de leur consécration dans l’Eglise. « Vous êtes appelées à dire non à toute forme d’égoïsme  pour relever le défi d’une spiritualité missionnaire authentique, le défi des relations nouvelles engendrées par Jésus-Christ », a dit l’évêque de Basankusu.

Le dimanche 23 novembre, sur l’espace aménagé non loin de la cathédrale saints Pierre et Paul en construction, Mgr Mokobe a reçu la première profession religieuse du frère Dieudonné Bokenzu, membre de la Fraternité des Frères Africains pour le Développement, communément appelée : « Fraternité des frères ‘balangwa Kristu’ ». C’est la congrégation religieuse masculine diocésaine fondée en 1977. Le fondateur est le même que celui de la congrégation diocésaine féminine,  l’ancien évêque de Basankusu, Mgr Ignace Matondo. Les Frères Africains pour le Développement ont pour mission fondamentale le travail pour le développement intégral de l’homme, spécialement dans les milieux ruraux. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.