Accéder au contenu principal

Vivre l’appartenance tribale dans la foi au Christ


A la lumière de la fête de l’Epiphanie du Seigneur, les missionnaires oblats de Marie Immaculée vivront le témoignage de leur appartenance à la même congrégation religieuse alors qu’ils proviennent de diverses origines. Dans la foi au Christ, les Oblats vivront autrement leur appartenance tribale. Le supérieur provincial en RDC, le père Abel Nsolo, l’a expliqué ainsi dans l’homélie de la messe concélébrée le dimanche 4 janvier en clôture d’une Assemblée provinciale ouverte le vendredi 2 janvier. La messe a été présidée par le père Basile Malu, l’un des trois jeunes prêtres oblats ordonnés en 2014.
Ils sont venus de Panguila, de Namacunde et de Luanda en Angola mais aussi de diocèses de la RDC : Kikwit et Idiofa, dans la province du Bandundu, Isangi dans la Province Orientale et Kinshasa.
Chaque jour, ils étaient près de 70 dans la salle du scolasticat saint Eugène de Mazenod de Kinshasa-Kintambo. Ils ont échangé autour du thème de la prise en charge économique et de l’autofinancement. L’enjeu a été de se convaincre davantage de la mise en commun exigée par le vœu de pauvreté et l’appartenance à une même congrégation. Les Oblats de la RDC ont discuté de possibilités d’investissement économique pour soutenir leur mission dans le nouveau contexte de l’Eglise et du monde.
A la messe de clôture, les Oblats ont invité des membres de l’Institut séculier des Coopératrices Oblates de Marie Immaculée, des laïcs associés aux Oblats comme membres de l’Association Missionnaire de Marie Immaculée, des membres de la Fraternité Sainte Marie Immaculée, fondée par le père oblat Benoît Kabongo et des Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux, congrégation liée à celle des Oblats depuis leurs fondateurs respectifs, les prêtres français Pierre-Bienvenu Noailles et Eugène de Mazenod. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.