Accéder au contenu principal

Vivre l’appartenance tribale dans la foi au Christ


A la lumière de la fête de l’Epiphanie du Seigneur, les missionnaires oblats de Marie Immaculée vivront le témoignage de leur appartenance à la même congrégation religieuse alors qu’ils proviennent de diverses origines. Dans la foi au Christ, les Oblats vivront autrement leur appartenance tribale. Le supérieur provincial en RDC, le père Abel Nsolo, l’a expliqué ainsi dans l’homélie de la messe concélébrée le dimanche 4 janvier en clôture d’une Assemblée provinciale ouverte le vendredi 2 janvier. La messe a été présidée par le père Basile Malu, l’un des trois jeunes prêtres oblats ordonnés en 2014.
Ils sont venus de Panguila, de Namacunde et de Luanda en Angola mais aussi de diocèses de la RDC : Kikwit et Idiofa, dans la province du Bandundu, Isangi dans la Province Orientale et Kinshasa.
Chaque jour, ils étaient près de 70 dans la salle du scolasticat saint Eugène de Mazenod de Kinshasa-Kintambo. Ils ont échangé autour du thème de la prise en charge économique et de l’autofinancement. L’enjeu a été de se convaincre davantage de la mise en commun exigée par le vœu de pauvreté et l’appartenance à une même congrégation. Les Oblats de la RDC ont discuté de possibilités d’investissement économique pour soutenir leur mission dans le nouveau contexte de l’Eglise et du monde.
A la messe de clôture, les Oblats ont invité des membres de l’Institut séculier des Coopératrices Oblates de Marie Immaculée, des laïcs associés aux Oblats comme membres de l’Association Missionnaire de Marie Immaculée, des membres de la Fraternité Sainte Marie Immaculée, fondée par le père oblat Benoît Kabongo et des Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux, congrégation liée à celle des Oblats depuis leurs fondateurs respectifs, les prêtres français Pierre-Bienvenu Noailles et Eugène de Mazenod. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.