Accéder au contenu principal

Prêtres et diacres ordonnés à Mbandaka et à Kasenga



Les 4 diacres de Kasenga
Le plus jeune prêtre en date de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, dans la province de l’Equateur, monsieur l’abbé Jean-Stève Mobanzo Mobando, a été ordonné le dimanche 3 mai par l’archevêque de Mbandaka-Biloro, Mgr Joseph Kumuondala. Des foules de fidèles venus de toutes les paroisses de Mbandaka et des environs ont convergé vers le terrain de l’école primaire Ekofo de la Paroisse Notre Dame de Fatima de Wenji Secli pour la célébration eucharistique d’ordination sacerdotale.
Mgr Kumuondala a exhorté tous et chacun et particulièrement le diacre Jean-Stève Mobanzo à conformer leur vie à celle du Christ afin de porter  de bons fruits. L’archevêque a insisté sur les actes vertueux, l’assiduité à la parole de Dieu et la pratique de la charité.

Au diocèse de Kilwa-Kasenga, dans la province du Katanga, le dimanche 3 mai, ce sont quatre diacres que l’évêque a ordonnés. Mgr Fulgence Muteba a ainsi imposé les mains sur Denis Mofya, Georges Kabila, Jacques Mwelwa et Valentin Kibanza. C’était dans l’église paroissiale saint Georges à Kasenga.
A l’homélie, Mgr Muteba, a rendu grâce à Dieu pour le don du diaconat fait à son diocèse. Les vocations sacerdotales n’y sont pas nombreuses, a-t-il reconnu. L’évêque a ensuite expliqué à l’assemblée le sens du diaconat comme degré du sacrement de l’ordre, et il a exhorté ceux qu’il allait ordonner diacres à persévérer dans la recherche de l’intimité avec le Christ, le prêtre par excellence.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.