Accéder au contenu principal

Cinquante ans du martyre de Bondo



Le diocèse de Bondo, dans la Province Orientale, a consacré deux jours pour faire mémoire des missionnaires déportés par des rebelles Simba et tués le 30 mai 1965 dans le diocèse voisin de Buta. Les corps de 21 pères Croisiers, 7 Frères de saint Gabriel et 3 pères capucins avaient été jetés dans la rivière Rubi qui a servi comme leur tombe commune, sauf pour le rère Laurent Bosmans, reconnu par un ancien élève devenu rebelle.
Un site du mémorial de ces massacres a été érigé plus tard à Bondo et il a recueilli les restes du frère Bosmans. C'est sur ce site que les fidèles de Bondo ont déposé des fleurs durant la journée du 30 mai dernier.

Le dimanche de la Sainte Trinité, 31 mai, l'évêque de Bondo, Mgr Etienne Ung'Eyowun, a célébré l'eucharistie en présence d'une foule nombreuse et de deux délégués des Pères Croisiers et 3 frères de saint Gabriel. Dans son homélie, l'évêque a insisté sur le vrai Dieu révélé en Jésus Christ comme Père, Fils et Esprit Saint. C'est ce mystère d'amour et d'unité que les missionnaires sont venus nous annoncer, a dit Mgr Ung'Eyowun.
Dans l'archidiocèse de Kinshasa, le père croisier Anselme Lwanzo, recteur du scolasticat sainte Croix, a célébré l'eucharistie le samedi 30 mai pour la même commémoration des cinquante ans du martyre de Bondo. Et le père Anselme Lwanzo a dit le sens à donner aujourd'hui au massacre des missionnaires : « Nos confrères sont morts comme témoins de l'évangile ; ils sont pour nous un exemple à suivre comme consacrés. »


Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.