Accéder au contenu principal

Ouverture du Congrès sur le charisme oblat en contexte


Une centaine de missionnaires oblats de Marie Immaculée sont réunis jusqu’au vendredi 3 juillet au scolasticat saint Eugène de Mazenod à Kinshasa-Kintambo. Ils participent au congrès international sur le charisme oblat en contexte. Ils sont venus de la RDC et de Kinshasa mais aussi du Sénégal, du Cameroun, du Nigeria, de Madagascar et d’Angola. Le congrès se tient simultanément dans huit pays du monde, reliés en vidéoconférence. L’Afrique oblate anglophone est ainsi réunie à Durban en Afrique du Sud. Tous les travaux peuvent être suivis dans le monde entier en direct sur internet à l’adresse http://flars.net/omi/default.asp?t=1 avec mot de passe « demazenod ».
A la messe d’ouverture, le lundi 29 juin, le supérieur provincial du Congo, le père Abel Nsolo, a invoqué l’Esprit-Saint sur les travaux en recommandant l’exemple des apôtres Pierre et Paul célébrés en ce jour et de saint Eugène de Mazenod, fondateur des Missionnaires oblats.

De Rome, le lundi 30 juin, le Supérieur général de la congrégation, le père Louis Lougen, a souligné le caractère historique de ce congrès mondial. Grâce à la nouvelle technologie de l’internet, les Oblats du monde entier sont reliés en même temps, a-t-il dit. Il a rappelé que le congrès mondial sur le charisme prépare aussi à la célébration du 200ème anniversaire de la Congrégation. Le charisme oblat est étudié en abordant l’aspect doctrinal et historique mais aussi en écoutant les expériences vécues et en élaborant des perspectives pour la formation de la jeunesse. « La flamme brûlera encore » : tel est la devise choisie pour le congrès au niveau local de l’Afrique francophone à Kinshasa.
A Kinshasa comme ailleurs, les travaux se déroulent en deux sessions. Les trois heures quotidiennes au niveau mondial sont précédées, en matinée, par deux heures de conférences et d’échanges au niveau local. Le charisme de saint Eugène de Mazenod est ainsi étudié entre les Oblats de Marie Immaculée mais aussi avec les membres de la famille oblate : l’institut séculier des Coopératrices Oblates de Marie Immaculée, la Fraternité Sainte Famille et des laïcs Associés Missionnaires de Marie Immaculée. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.