Accéder au contenu principal

Clôture de la célébration du centenaire de sainte Anne de Kinshasa




Une trentaine de jeunes gens et jeunes filles étaient alignés devant l’archevêque de Kinshasa dans l’église sainte Anne de Kinshasa-Gombe le dimanche 26 juillet. Le cardinal Laurent Monsengwo a demandé que leur réponse ne soit pas timide. Ces jeunes répondaient aux questions de l’archevêque en guise de la profession de foi. Ils ont ensuite reçu le sacrement de la confirmation. L’archevêque les a exhortés à être des évangélisateurs parmi leurs amis comme ce jeune garçon dont parle l’évangile selon saint Jean. Le jeune garçon avait cinq pains et deux poissons, et Jésus les multiplia pour nourrir cinq mille hommes.
Les jeunes filles et jeunes gens seront aussi des évangélisateurs sur les traces des missionnaires de Scheut qui ont fondé la paroisse sainte Anne de Kinshasa en 1914. Le dimanche 26 juillet, le cardinal Monsengwo présidait la messe dans cette église pour la clôture de la célébration du centenaire.

Le curé de la paroisse, monsieur l’abbé Pierre Baza, a rappelé que sainte Anne est la toute première paroisse de Kinshasa, qu’elle fut la première cathédrale et qu’elle a offert à l’archidiocèse ses tout premiers prêtres, les abbés Joseph-Albert Malula et Eugène Moke, devenus plus tard archevêque et évêque auxiliaire. « La messe du centenaire est une action de grâce pour la vitalité de la foi et la générosité des missionnaires et pour des milliers de baptisés et convertis qui ont reçu les sacrements de l’Eglise ».

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.