Accéder au contenu principal

Dix ans d'épiscopat de l'évêque de Kilwa-Kasenga




L'évêque de Kilwa-Kasenga, dans la province du Haut-Katanga, Mgr Fulgence Muteba, a accompli ses dix ans d'épiscopat le jeudi 23 juillet. La fête a été célébrée par la communauté chrétienne le dimanche 19 juillet. La messe concélébrée par de nombreux prêtres a été présidée par Mgr Muteba au domaine marial de Kasenga. 

L’évêque a remercié Dieu pour d’innombrables grâces reçues pendant cette décennie que le Seigneur a accordée à son peuple. Pour Mgr Muteba, de nombreux signes de la présence de Dieu sont notables dans le cheminement de cette Eglise locale située à la frontière de la RD Congo avec la Zambie. Le plus éloquent de ces signes, a-t-il souligné, est la fidélité du peuple de Dieu dans la foi au Christ Jésus. Le nombre des paroisses est passé, en dix ans, de 14 à 19 pour assurer une pastorale de proximité. Grâce à la solidarité chrétienne, de nombreuses infrastructures ecclésiales et scolaires ont été construites à travers le diocèse, notamment une université technique construite à Kasenga pour former les jeunes du milieu rural en sciences agronomiques et en polytechnique. 


Monseigneur Fulgence MUTEBA a invité ses frères et sœurs de Kilwa-Kasenga à rester unis et fidèles au Christ et à conjuguer leurs efforts pour édifier ensemble une Eglise famille de Dieu, témoin de l’amour de Dieu.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.