Accéder au contenu principal

Premier congrès national des religieux frères de droit diocésain


Le tout premier congrès national des religieux frères de droit diocésain s’est ouvert le mardi 7 juillet à l’Institut Supérieur de pédagogie catholique de Kinshasa-Lemba sous le thème général : « Vocation et rôle du religieux frère de droit diocésain au sein de l’Eglise de ce temps. » Une cinquantaine de supérieurs généraux et des délégués y participent jusqu’au samedi 11 juillet.
Le congrès est organisé dans le cadre de la célébration de l’Année de la vie consacrée par l’Institut Supérieur de pédagogie catholique, ex –Institut supérieur de pédagogie religieuse. La directrice générale de l’institut, sœur Régine Mofila, de la congrégation des Sœurs disciples du divin maître, a prononcé le mot de bienvenue. Elle invite offre aux frères de réfléchir sur leur vocation et de mieux mettre ce don au service de l’Eglise et de la société.
Le congrès des frères de droit diocésain se tient sous le patronage de l’Assemblée des Supérieurs Majeurs. Le vice-président national, frère Guillaume Kipoy, supérieur général des frères joséphites de Kinzambi, a prononcé le discours d’ouverture. Il a invité le frère diocésain à réfléchir au fait que la société ignore encore l’identité du frère, le tenant essentiellement pour celui qui n’est pas à la hauteur du prêtre, avec l’idée que le frère est celui qui n’a pas été capable de faire des études, spécialement de la philosophie et de la théologie.

Le président de la Commission épiscopale pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Mgr Cyprien Mbuka, évêque de Boma, a présidé la messe d’ouverture. A l’homélie, il a relevé la compassion que le Christ a eue pour les foules et la même compassion que l’Eglise a eue pour promouvoir la vocation du frère religieux laïc. Dans une conférence inaugurale, Mgr Mbuka a souligné le rôle joué par l’encyclique Rerum ecclesiae du pape Pie XI en 1926. Pour le besoin de la mission, le pape a promu le clergé indigène et la vocation des frères laïcs diocésains. Mgr Mbuka a recommandé aux frères de repartir du Christ, de se fonder dans la foi, de promouvoir la formation et surtout de doter leurs congrégations d’un patrimoine.

Au nom des évêques, Mgr Mbuka a remercié les frères en général pour leur témoignage de vie consacrée et leur engagement dans la catéchèse ou les œuvres sociales. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.