Accéder au contenu principal

Eduquer à la prière, une urgence



Il faut travailler d’urgence pour une catéchèse, une éducation à la prière et à la prière catholique. C’est un souhait maintes fois exprimé lors du colloque tenu le week-end du 26 au 27 septembre à Kinshasa sur le thème : « La prière dans l’Evangile selon saint Luc ». Le colloque a été organisé dans la grande salle de l’Université catholique du Congo par la Coordination nationale de l’apostolat biblique, organe de la Commission épiscopale pour la doctrine de la foi.

Le secrétaire de la Commission épiscopale, monsieur l’abbé Samuel Migido a placé la tenue de ce colloque dans la cadre de la célébration du mois de septembre, mois consacré à la Bible par la Conférence épiscopale. Le colloque célébrait aussi le cinquantenaire de la promulgation, par le Concile Vatican II, du décret Dei Verbum sur la Parole de Dieu. La prière est devenue une principale activité de notre peuple, a fait remarquer le prêtre de Bondo.


Les six conférenciers, venus principalement des Institut de théologie de Kinshasa, ont présenté un regard socio-pastoral et missionnaire sur la pratique et la conception de la prière dans l’Eglise de Kinshasa et de la RDC. Les conférenciers ont aussi dressé des normes et des formes de la prière dans la Bible et dans l’enseignement de l’Eglise.
La théologienne Josée Ngalula, sœur de saint André, a ainsi souligné l’importance de la formation à la prière.

Les auditeurs des conférences étaient notamment des agents pastoraux clercs et laïcs, des membres des commissions diocésaines et des Communautés ecclésiales vivantes de base, des jeunes, de la catéchèse, du Renouveau dans l’Esprit, des animateurs bibliques, des séminaristes, des religieuses et religieux et de nombreux chrétiens intéressés. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.