Accéder au contenu principal

Inauguration d’une université catholique à Kasenga






L’évêque de Kilwa-Kasenga, dans la province du Haut-Katanga, a inauguré, le vendredi 11 septembre, l’université catholique et technique Katumba Mwamke. L’université érigée à Kasenga et qui porte le nom de l’homme politique décédé voilà quelques années, a pour promoteur Moïse Katumbi, gouverneur de l’ex-province du Katanga. Mais la gestion de l’université a été confiée au diocèse de Kilwa-Kasenga. L’évêque, Mgr Fulgence Muteba, en est le chancelier.
L’évêque émérite de Mbuji-Mayi, Mgr Tharcisse Tshibangu, était présent à l’inauguration de l’université catholique et technique. L’ancien recteur des universités a pu ainsi admirer les infrastructures. Outre les bâtiments administratifs et les auditoires, cette université comprend une bibliothèque, deux homes pour étudiants, un guest house pour professeurs visiteurs et un « village numérique » avec un haut débit d’Internet.

La nouvelle université est voulue comme une université de proximité en faveur de la jeunesse du milieu rural. L’univesité formera des techniciens dans divers domaine du développement. Elle commence avec les facultés de la polytechnique et des sciences agronomiques.
Dans son allocution de circonstance, Monseigneur Fulgence Muteba a déclaré que sur le plan spirituel, la nouvelle université mettra un accent particulier sur la promotion des valeurs chrétiennes. Une aumônerie universitaire sera ainsi confiée aux moines bénédictins.

 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.