Accéder au contenu principal

L’archevêque de Bukavu a célébré la messe pour Radio Maria


L’archevêque de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, Mgr François-Xavier Maroy, a présidé une messe pour la Nativité de la Vierge Marie, le mardi 8 septembre, dans le sanctuaire marial Notre-Dame du Mont Carmel. C’était pour la clôture des activités marquant le premier anniversaire de Radio Maria dans l’archidiocèse de Bukavu. Le 22 août 2014, la radio diocésaine Maria Malkia wa Amani avait rejoint la famille mondiale de Radio Maria.
Pour marquer cet anniversaire, l’archevêque de Bukavu a présenté la figure de la Vierge Marie de Nazareth, fille de Joachim et d’Anne, Mère du Roi de l’univers et femme de foi. Il faut aimer Marie si l’on veut vivre une intimité avec Jésus, a dit Mgr Maroy. Il a remercié tous les bienfaiteurs de Radio Maria et exhorté les auditeurs de la Radio à devenir de dignes fils et filles de Marie et des artisans de paix et d’unité.

Avant la bénédiction finale, le président de Radio Maria/Bukavu, le professeur Safari, a remercié l’archevêque, il a invité les chrétiens de Bukavu à soutenir Radio Maria, cet instrument au service de l’évangélisation. Il a aussi présenté à l’assemblée le tout nouveau directeur de Radio Maria/Bukavu, le père carme Sylvain Mutoke. Il succède à monsieur l’abbé Jean-Claude Muhindo.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.