Accéder au contenu principal

L'abbé Malu-Malu était "un digne fils de l'Eglise et de la RDC" (Mgr Sikuli)




Monsieur l’abbé Apollinaire Malu-Malu, prêtre du diocèse de Butembo-Beni, décédé le 30 juin à Dallas aux Etats-Unis d’Amérique, sera enseveli le lundi 18 juillet dans un mausolée à Butembo. Il aura été un digne fils de l’Eglise et de la RDC, d’après Mgr Melchisédech Sikuli, évêque de Butembo-Beni, qui rendait hommage à son prêtre le samedi 16 juillet lors des obsèques officielles tenues au Palais du peuple à Kinshasa en présence du président de la République, Joseph Kabila. Monsieur l’abbé Malu-Malu a été président de la Commission électorale du pays. Il a notamment organisé les toutes premières élections générales du pays en 2006. C’est pourquoi de nombreux hommages saluent son expertise et le reconnaissent comme « professeur des élections », qui a beaucoup aimé son pays et lui souhaitait le meilleur.

Le président de la République Joseph Kabila venait de décorer à titre posthume monsieur l’abbé Malu-Malu comme grand officier dans l’ordre national « Héros nationaux » Kabila-Lumumba. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.