Accéder au contenu principal

Réouverture d’un domaine marial à Kilwa




Au diocèse de Kilwa-Kasenga, dans la province du Haut-Katanga, le dimanche 10 juillet, Mgr Fulgence Muteba a procédé à la réouverture du domaine marial Notre-Dame du Lac, dans la paroisse cathédrale Saint André à Kilwa. C’était à la fin de la messe dominicale. L’évêque de Kilwa-Kasenga a béni la statue de la Vierge Marie. Et du parvis de la cathédrale, une procession de quelque 500 fidèles, récitant le chapelet et scandant des chants en l’honneur de la Bienheureuse Mère du Sauveur, a conduit la statue de la Vierge Mère jusqu’à la grotte.
Ce lieu de culte marial avait été profané quarante-cinq jours auparavant par des personnes malveillantes, qui s’étaient emparées de la statue de la Vierge, retrouvée plus tard dans une habitation. Cette profanation avait entraîné la fermeture automatique du domaine marial.




Lors de la cérémonie de réouverture, l’évêque a condamné l’acte d’impiété offensant la foi catholique. Mgr Muteba a expliqué le fondement théologique du culte rendu à la Mère du Sauveur.
A signaler que dans le même diocèse de Kilwa-Kasenga, le 29 juin, l’évêque a célébré la messe pour le premier anniversaire de la paroisse Saint Pierre de Kilwa érigée le 29 juin 2015. Mgr Muteba a invité l’assemblée à rendre grâce à Dieu. Il a ensuite souligné que la foi de l’Eglise catholique est fondée sur celle des Apôtres, dont Saint Pierre était le prince. L’évêque de Kilwa-Kasenga a aussi félicité et encouragé les prêtres du Sacré Cœur, en charge de la jeune paroisse, la deuxième de la cité lacustre de Kilwa. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.