Accéder au contenu principal

Sœur Marie-Justine Mpaka, Fille de saint Paul, a célébré ses 25 ans de vie consacrée




  Transmettre entre les générations le charisme de la congrégation des Filles de saint Paul, c’est le sens du symbole choisi par sœur Marie-Justine Mpaka Babeki lors de la célébration de ses vingt-cinq ans de vie consacrée. A l’offrande de la messe concélébrée le dimanche 18 septembre dans la cour de la communauté du postulat Reine des apôtres de Kinshasa-Limete, la religieuse a reçu un vase de la sœur Carla Dugo, missionnaire italienne. A son tour, elle l’a transmis à la postulante Rolande Mbala. 

A l’homélie de la messe, le père Baudouin Mubesala, missionnaire oblat de Marie Immaculée, a félicité la sœur Mpaka pour sa fidélité et pour sa générosité à l’appel de Dieu. Puisque beaucoup t’ont aidée sur ton cheminement, a-t-il exhorté, te voilà toi aussi responsable pour en aider plusieurs. Ancienne supérieure des Filles de saint Paul en RDC et en Côte d’Ivoire, Marie-Justine Mpaka est actuellement membre de la communauté du postulat à Kinshasa-Limete. 


A la fin de la messe, sœur Mpaka a souligné le triple motif de sa joie : avoir été aimée, choisie et envoyée, appartenir au Christ en tant que paulinienne, et voir fleurir les vocations dans toute la famille paulinienne. 

Et la chorale a exécuté pendant l’action de grâce un chant composé par la jubilaire remerciant le Seigneur pour la vocation, pour les parents et pour toutes les grâces reçues. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.