Accéder au contenu principal

Des couples consacrés




Des hommes et des femmes mariés qui prononcent des vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance. Ils existent dans l’institut séculier Sainte Famille, une branche de la famille paulinienne fondée par le bienheureux Jacques Alberione, pour la consécration des époux chrétiens. Après deux ans de noviciat, les premiers couples africains de cet institut ont prononcé récemment leurs vœux entre les mains du père Roberto Ponti, supérieur régional des missionnaires de saint Paul en RDC.
Apheillet Mutombo parlant aussi au nom de son épouse Guylaine Nyanda : « Nous voudrions drainer d’autres couples pour qu’ils en viennent aussi à renouveler de temps en temps leurs engagements. »

Que signifie le vœu de chasteté pour un couple ? Augustin Tshimina parlant aussi au nom de son épouse Huguette Kabanga : « La chasteté est à comprendre comment la fidélité à vivre en couple. »
Après les sacrements du baptême, de la confirmation et du mariage, en ont-ils ajouté un quatrième ou un troisième ? Apheillet Mutombo répond que c’est plutôt un renforcement des sacrements déjà reçus. « C’est une grâce pour demeurer attachés à l’évangile et à la mission suivant le modèle de la sainte famille de Nazareth ».
Et le père Roberto Ponti de conclure en expliquant : « Ils ne changent pas d’état de vie, ils ne deviennent pas des religieux, mais ils ont une consécration qui permet à leur mariage d’être vécu encore davantage dans le témoignage du charisme paulinien. »

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.