Accéder au contenu principal

Mgr Joseph Moko : « Il faut aussi parler de belles réalités du pays. »


L’Eglise de la RDC a célébré la 51ème Journée mondiale des communications sociales le dimanche 2 juillet. Dans l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Jean-Pierre Kwambamba, évêque auxiliaire chargé des communications sociales, a présidé une eucharistie dans l’église Notre-Dame de Fatima de Kinshasa-Gombe. Y ont participé : des membres de la commission diocésaine des communications sociales, des responsables des médias catholiques et des membres de l’association des coopérateurs pauliniens, fondée voilà cent ans par le bienheureux Jacques Alberione, fondateur aussi de congrégations religieuses dédiées à l’apostolat par les moyens de communication sociale.


Et sur le Message du Saint-Père pour la 51ème Journée mondiale des communications sociales, Mgr Joseph Moko propose un commentaire en commençant par revenir sur le texte biblique que le pape donne comme titre à son Message : « Ne crains pas, car je suis avec toi. » C’est déjà un message d’assurance du Seigneur, dit Mgr Moko en relevant que le sous-titre du Message du Saint-Père est donc une vraie interpellation : « Communiquer l’espérance et la confiance en notre temps. »


Pour Mgr Moko, il y a trop de mauvaises nouvelles sur la RDC, et qui découragent. Mais on ne peut pas tricher avec la réalité si difficile à vivre. Comme évêque du milieu rural, l’évêque d’Idiofa reconnaît qu’il y a beaucoup de belles choses dans le pays et ses habitants, qui travaillent en associations pour éloigner la misère, par exemple. Et quand la Conférence épiscopale dénonce, ce n’est pas sans reconnaître les belles choses qui se font !

Il faut donc, selon Mgr Moko, parler du Congo autrement, en donner aussi de bonnes nouvelles. La Commission épiscopale des communications sociales travaillera aussi à redorer l’image du pays, à donner la belle image qui correspond à des réalités belles du pays, de sorte que les acteurs sociaux puissent s’identifier à cette belle image. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.