Accéder au contenu principal

Mgr Joseph Moko : « Il faut aussi parler de belles réalités du pays. »


L’Eglise de la RDC a célébré la 51ème Journée mondiale des communications sociales le dimanche 2 juillet. Dans l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Jean-Pierre Kwambamba, évêque auxiliaire chargé des communications sociales, a présidé une eucharistie dans l’église Notre-Dame de Fatima de Kinshasa-Gombe. Y ont participé : des membres de la commission diocésaine des communications sociales, des responsables des médias catholiques et des membres de l’association des coopérateurs pauliniens, fondée voilà cent ans par le bienheureux Jacques Alberione, fondateur aussi de congrégations religieuses dédiées à l’apostolat par les moyens de communication sociale.


Et sur le Message du Saint-Père pour la 51ème Journée mondiale des communications sociales, Mgr Joseph Moko propose un commentaire en commençant par revenir sur le texte biblique que le pape donne comme titre à son Message : « Ne crains pas, car je suis avec toi. » C’est déjà un message d’assurance du Seigneur, dit Mgr Moko en relevant que le sous-titre du Message du Saint-Père est donc une vraie interpellation : « Communiquer l’espérance et la confiance en notre temps. »


Pour Mgr Moko, il y a trop de mauvaises nouvelles sur la RDC, et qui découragent. Mais on ne peut pas tricher avec la réalité si difficile à vivre. Comme évêque du milieu rural, l’évêque d’Idiofa reconnaît qu’il y a beaucoup de belles choses dans le pays et ses habitants, qui travaillent en associations pour éloigner la misère, par exemple. Et quand la Conférence épiscopale dénonce, ce n’est pas sans reconnaître les belles choses qui se font !

Il faut donc, selon Mgr Moko, parler du Congo autrement, en donner aussi de bonnes nouvelles. La Commission épiscopale des communications sociales travaillera aussi à redorer l’image du pays, à donner la belle image qui correspond à des réalités belles du pays, de sorte que les acteurs sociaux puissent s’identifier à cette belle image. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.