Accéder au contenu principal

Assassinat de sœur Liliane Mapalayi à Kananga



La sœur Liliane Mapalayi, de la Congrégation des Soeurs de la Charité de Jésus et de Marie, a été enterrée le mardi 7 février au cimetière du grand séminaire de Malole, dans la province du Kasai occidental. Elle a été poignardée le jeudi 2 février dans son bureau de travail de chargée des finances à l’institut Janua Caeli de la paroisse saint Clément à Kananga. Cette école a été pillée à trois reprises déjà au cours de cette année scolaire par des voleurs qui ont à chaque fois emporté des biens d'équipement scolaire.
Vers 13H30, le jeudi 2 février, le meurtrier s’est introduit dans le bureau de sœur Mapalayi alors que les élèves et le personnel de l’institut venaient de quitter l’école. L’homme a enfoncé un couteau dans la poitrine de la religieuse, et il s’est enfui. Agée de 32 ans, sœur Mapalayi en était à sa cinquième année de vie consacrée. La supérieure provinciale de sa congrégation, sœur Elizabeth Ongadi, a annoncé cette mort en précisant que sa consoeur est décédée alors qu’on l’acheminait à l’hôpital.
A Kananga, on signale qu’un enseignant témoin de l’événement est porté disparu. Dans l’Eglise de Kananga, on signale aussi des messages de menace au téléphone reçus de sources anonymes par des prêtres et des religieuses.
Le meurtre de sœur Liliane Mapalayi a été annoncé à Kinshasa le 2 février même, en la journée de la vie consacrée, par l’évêque de Boma, Mgr Cyprien Mbuka, président de la Commission épiscopale pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Il disait la prière d’ouverture à la rencontre des personnes consacrées réunies dans la cathédrale Notre-Dame du Congo pour la clôture de la célébration des cinquante ans d’existence des deux associations des supérieurs majeurs des congrégations religieuses masculines et féminines. Le père Marcel Mukadi, supérieur provincial des Salvatoriens de la RDC, a ainsi ajouté le nom de Liliane Mapalayi sur la longue liste reprise dans le Message dont il a donné lecture, message adressé aux personnes consacrées de la RDC, message qui rappelle notamment le martyre de bien des hommes et des femmes consacrés victimes de la violence et de la guerre dans l’histoire du pays. 
Soeur Liliane Mapalayi

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.