Accéder au contenu principal

Diocèse de Tshumbe : Journée pastorale sur les Communautés ecclésiales vivantes


Au diocèse de Tshumbe, dans la province du Kasai oriental, des journées pastorales se sont tenues du 13 au 15 mars sous le thème : « «Les Communautés Ecclésiales Vivantes de Base au Diocèse de Tshumbe. Bilan et perspectives». Cent trente délégués venus de toutes les paroisses ont pris part aux échanges : des prêtres, religieuses et religieux, des novices, des animateurs laïcs, des délégués des jeunes et des adultes membres des mouvements d’action catholique ainsi que tous les responsables des institutions et œuvres diocésaines.
Pendant les trois jours, sous la direction de Mgr Crispin Otshudiema, vicaire général du diocèse et directeur du Bureau pastoral diocésain, les participants ont reçu des enseignements et écouté le récit des curés sur la marche de leurs paroisses et de leurs Communautés ecclésiales vivantes de base.
Lors de la messe d’ouverture, messe d’invocation à l’Esprit-Saint, l’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, a rappelé l’importance de se réunir pour réfléchir ensemble sur la marche du diocèse. Il a rappelé la mission de tout baptisé et spécialement celle des agents pastoraux dans un diocèse.
La dernière journée s’est terminée dans un climat festif par la célébration eucharistique d’«envoi en mission» présidée par l’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.