Accéder au contenu principal

Dimanche des rameaux à Kinshasa : réconcilier la RDC avec elle-même

L'archevêque de Kinshasa a présidé la messe du dimanche des rameaux et de la Passion du Seigneur, devenu aussi, depuis le pape Jean-Paul II, la Journée mondiale de la jeunesse. Il a invité les jeunes à résister à tout appel à la violence et à travailler pour que le pays se réconcilie avec lui-même.


Contrairement aux dernières années, l'eucharistie n'a pas été célébrée au Stade des Martyrs ni au Stade Tata Raphaël. Des dizaines de milliers de jeunes ont plutôt convergé vers le terrain de football de l'Institut Technique Professionnel de la Gombe, des frères des Ecoles chrétiennes, situé non loin de la cathédrale Notre-Dame du Congo.






A l'homélie, en français puis en lingala, le cardinal Laurent Monsengwo a invité les jeunes à aider le pays à se réconcilier avec lui-même. L'archevêque a commenté le message du Saint-Père pour la Journée de la jeunesse. Le message porte sur la joie. Malgré toutes les difficultés du pays, que les jeunes s'inspirent du Christ pour vivre les valeurs qui reconstruiront le pays du point de vue spirituel et moral. L'archevêque de Kinshasa a invité les jeunes à résister à tout appel à la violence par des adultes, égoïstes.
Avant l'homélie de l'archevêque, la jeune religieuse Sylvie Katembe, des soeurs de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de Kinshasa, a pris la parole au nom de tous les jeunes qui ont participé aux Journées Mondiales de la Jeunesse 2011 en Espagne. Elle a fait un compte rendu de la participation de l'Eglise de Kinshasa.



Autour de l'autel, des dizaines de prêtres ont concélébré, assistés d'une douzaine de diacres. Quatre évêques ont entouré l'archevêque de Kinshasa : Mgr Edouard Mununu, évêque de Kikwit; Mgr Edouard Kisonga, évêque auxiliaire de Kinshasa, et les deux autres évêques auxiliaire de Kinshasa, nommés récemment par le Saint-Père et qui seront ordonnés évêques le dimanche 15 avril prochain : Sébastien Muyengo et Timothée Bodika.


Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.