Accéder au contenu principal

Kananga : premiers vœux au monastère saint Benoît




Dans l’archidiocèse de Kananga, dans la province du Kasai-occidental, le dimanche des rameaux, les jeunes effectuent un pèlerinage vers le sanctuaire Notre-Dame du Kasai à Malandji Makulu, lieu où des administrateurs belges ont établi, en 1884, le Poste de l’Etat Indépendant du Congo. En 2009, le monastère saint Benoît y a été établi par l’archevêque de Kananga, Mgr Marcel Madila. Le 25 mars dernier, l’archevêque de Kananga a présidé, dans ce monastère, la messe au cours de laquelle six novices ont prononcé leurs premiers vœux de religion,
les sœurs Marie-Justine Bakampelela, Marie-Françoise Monsingene, Marie-Claire Mbelu, Marie-Méthilde Ndiba, Marie-Nicoline Ngonkadi et Marie-Gertrude Sanaki. Elles viennent des provinces du Bandundu, de l’Equateur, du Kasai-occidental et du Kasai-oriental.
Ce sont les tout premiers fruits de cette communauté de droit diocésain fondée par Mgr Madila. L’archevêque a présenté officiellement cette communauté d’inspiration bénédictine comme un don de Dieu dans l’archidiocèse grâce à des filles qui vont se consacrer à la prière qui est leur vocation.
Mgr Madila a fondé la communauté grâce au concours du Monastère Santa Maria del Fiore de Florence, en Italie. Sœur Maria Bénédicte Mbombo a été la formatrice des premières moniales du monastère saint Benoît de Kananga. Elle les a initiées et accompagnées jusqu’à la profession temporaire des vœux de conversion des mœurs, obéissance et stabilité, c’est-à-dire la persévérance à la recherche de Dieu dans la vie monastique.
A noter que lors de cette messe du 25 mars, l’archevêque de Kananga a présenté aux fidèles des membres de l’abbaye de Saint Maurice, en Suisse. Ils vont aussi s’installer sur la colline sacrée de Malandji Makulu. « Tous ceux qui nous viennent par la grâce de Dieu pour la moisson de l’évangélisation sur nos terres, accueillez-les, priez avec eux, priez pour eux et surtout protégez-les et protégez les œuvres qu’ils réalisent chez-nous », a recommandé Mgr Marcel Madila.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.