Accéder au contenu principal

Kananga : premiers vœux au monastère saint Benoît




Dans l’archidiocèse de Kananga, dans la province du Kasai-occidental, le dimanche des rameaux, les jeunes effectuent un pèlerinage vers le sanctuaire Notre-Dame du Kasai à Malandji Makulu, lieu où des administrateurs belges ont établi, en 1884, le Poste de l’Etat Indépendant du Congo. En 2009, le monastère saint Benoît y a été établi par l’archevêque de Kananga, Mgr Marcel Madila. Le 25 mars dernier, l’archevêque de Kananga a présidé, dans ce monastère, la messe au cours de laquelle six novices ont prononcé leurs premiers vœux de religion,
les sœurs Marie-Justine Bakampelela, Marie-Françoise Monsingene, Marie-Claire Mbelu, Marie-Méthilde Ndiba, Marie-Nicoline Ngonkadi et Marie-Gertrude Sanaki. Elles viennent des provinces du Bandundu, de l’Equateur, du Kasai-occidental et du Kasai-oriental.
Ce sont les tout premiers fruits de cette communauté de droit diocésain fondée par Mgr Madila. L’archevêque a présenté officiellement cette communauté d’inspiration bénédictine comme un don de Dieu dans l’archidiocèse grâce à des filles qui vont se consacrer à la prière qui est leur vocation.
Mgr Madila a fondé la communauté grâce au concours du Monastère Santa Maria del Fiore de Florence, en Italie. Sœur Maria Bénédicte Mbombo a été la formatrice des premières moniales du monastère saint Benoît de Kananga. Elle les a initiées et accompagnées jusqu’à la profession temporaire des vœux de conversion des mœurs, obéissance et stabilité, c’est-à-dire la persévérance à la recherche de Dieu dans la vie monastique.
A noter que lors de cette messe du 25 mars, l’archevêque de Kananga a présenté aux fidèles des membres de l’abbaye de Saint Maurice, en Suisse. Ils vont aussi s’installer sur la colline sacrée de Malandji Makulu. « Tous ceux qui nous viennent par la grâce de Dieu pour la moisson de l’évangélisation sur nos terres, accueillez-les, priez avec eux, priez pour eux et surtout protégez-les et protégez les œuvres qu’ils réalisent chez-nous », a recommandé Mgr Marcel Madila.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.