Accéder au contenu principal

Ordination épiscopale de Mgr Timothée Bodika et Mgr Sébastien Muyengo, évêques auxiliaires de Kinshasa

Les deux nouveaux évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Timothée Bodika et Mgr Sébastien Muyengo, ont été ordonnés évêques ce dimanche 15 avril au cours d'une messe célébrée sur le terrain de l'Institut Technique de Kinshasa-Gombe. Le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, les a ordonnés. Les deux évêques co-consécrateurs étaient Mgr Joseph Moko, évêque d'Idiofa, et Mgr Philippe Nkiere, évêque d'Inongo.




















Le nonce apostolique, Mgr Adolfo Tito Yllana, a lu le message du Saint-Père Benoît XVI pour la nomination de chacun des deux nouveaux évêques. La lecture en latin a été rendue ensuite en français et en lingala par le curé de la cathédrale Notre-Dame du Congo.






Le pape évoque les normes et la tradition de l'Eglise et dit nommer les deux nouveaux évêques en réponse à une demande de l'archevêque de Kinshasa.


Le président de la Conférence épiscopale, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, a déclaré, en fin de l'eucharistie, accueillir les deux nouveaux membres de la Conférence épiscopale pour vivre une collégialité affective et effective.




Les dix-sept autres évêques qui ont imposé les mains aux nouveaux sont venus notamment de la Province ecclésiastique de Kinshasa, c'est-à-dire des neuf diocèses du Bandundu, du Bas-Congo et de Kinshasa. Mgr Louis Nganga, évêque émérite de Lisala, était présent aussi. Il vient de célébrer ses cinquante ans d'épiscopat !


L'archevêque émérite de Strasbourg, Mgr Joseph Doré, a représenté la famille des prêtres de Saint-Sulpice, à laquelle appartient aussi Mgr Timothée Bodika.



L'Eglise du Congo-Brazzaville a été représentée par les évêques de Brazzaville, de Ouesso et l'administrateur apostolique de Pointe-Noire. A la tête de la délégation du Congo composée aussi de prêtres et de laïcs, il y avait Mgr Louis Portella-Mbuyu, évêque de Kinkala et président de la conférence épiscopale. L'Eglise de la RDC rendra bientôt une visite de réconfort à Brazzaville. Le secrétaire général de la Conférence épiscopale, l'abbé Léonard Santedi, a ainsi révélé, à la fin de la messe, que des concerts religieux payants seront bientôt organisés à Kinshasa. Le fruit en sera apporté  en faveur des sinistrés de la récente explosion des munitions du camp militaire Mpila de Brazzaville.




360 prêtres ont concélébré lors de la messe d'ordination épiscopale. 60 diacres, de différentes congrégations religieuses et de l'archidiocèse de Kinshasa ont servi à l'autel.


A l'homélie, le cardinal Monsengwo a rappelé aux nouveaux évêques que l'épiscopat n'est pas un honneur mais une charge.
Dans le mot de remerciement prononcé au nom des deux nouveaux évêques, Mgr Bodika a remercié le cardinal, qui les a entourés de ses conseils, de sa prière voire soutenus financièrement depuis leur nomination par le Saint-Père en février dernier. Citant un proverbe lega, langue maternelle de Mgr Muyengo, Mgr Bodika a dit que les deux nouveaux sont confiants puisqu'un aîné, le cardinal Monsengwo, les a précédés sur le chemin qu'ils prennent. Mgr Bodika a aussi évoqué la mémoire de tous les évêques kinois, depuis les cardinaux Malula et Etsou en passant par les anciens auxiliaires et ceux qui sont allés comme évêques ailleurs, confirmant ainsi le slogan lancé par l'actuel archevêque de Kinshasa, qui demande à l'Eglise kinoise de se lever et de rayonner de la lumière du Christ.






Parlant de la relation entre l'Eglise et la politique, il a rappelé que l'Eglise n'est ni au-delà ni en dehors du monde, mais qu'elle a un devoir dans le monde dans un contexte où les relations doivent être harmonieuses afin d'instaurer une société de liberté, de justice, de paix et de solidarité, c'est-à-dire de valeurs. Il a rappelé alors les appels incessants de l'archevêque de Kinshasa pour la reconstruction morale et spirituelle.




La messe d'ordination a été retransmise en direct par la télévision nationale, la RTNC, et par la radio et la télévision diocésaines Elikya.












Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.