Accéder au contenu principal

Kilwa-Kasenga : l’évêque dénonce l’exploitation anarchique de la forêt



L’évêque de Kilwa-Kasenga, dans la province du Katanga, Mgr Fulgence Muteba, a publié, samedi 21 juillet, une déclaration invitant à la cessation de l’exploitation anarchique du bois dans la région de Kasomeno, à 150 kilomètres au nord-est de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga. Depuis près de huit mois, déclare Mgr Muteba, une entreprise chinoise s’intéresse particulièrement à une espèce de bois nommée umukula et dont le cœur est très précieux.
Chaque jour, les exploitants évacuent vers la Chine, en passant par Dar es salaam, en Tanzanie, au moins quatre camions chargés de ce bois de grande valeur. Les véhicules transporteurs appartiennent pourtant à une autre société chinoise normalement affectée aux travaux d’entretien de la route Lubumbashi-Kasomeno. Selon l’évêque de Kilwa-Kasenga, la coupe du bois est anarchique, au point que des pans entiers de la forêt sont complètement décimés. Face à l’ampleur de la destruction de la biodiversité au mépris des lois congolaises, les plaintes de la population locale sont jusqu’à présent étouffées, malheureusement, déplore l’évêque.
L’Observatoire des Ressources Naturelles du diocèse de Kilwa-Kasenga dénonce cette exploitation anarchique du bois et invite les instances compétentes à y mettre fin. L’organisme diocésain demande que la forêt de Kasomeno soit protégée contre les prédateurs, pour le bien de la population autochtone. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.