Accéder au contenu principal

Bukavu : pèlerinage à Nyangezi avec des évêques pour une visite de solidarité


IMG_5974Une messe a été célébrée à la fin d'un pèlerinage à Niangezi, à trente kilomètres de Bukavu, dans le cadre du programme de la Conférence épiscopale nationale du Congo pour la paix, l'unité et l'intégrité du pays. 


BUKAVU : MESSE POUR LA PAIX AU « CALVAIRE » DE LUKANANDA (NYANGEZI)

Par Christian Muta

IMG_6214A la suite du programme arrêté par la Conférence Episcopale Nationale du Congo qui recommandait un triduum de prière pour la paix, l’unité et l’intégrité du territoire, programme qui a eu comme point culminant le pèlerinage de l’espérance sur toute l’étendue de la RD Congo,  le 1er août dernier, la marche pour la paix, marche  pour dire NON A LA BALKANISATION DE LA RD CONGO, il était aussi prévu une visite pastorale de solidarité dans les diocèses touchés par la guerre. C’est dans ce cadre qu’il faut situer la célébration eucharistique de ce samedi 15 septembre 2012 à Nyangezi, sur la colline de Lukananda, à une distance d’une trentaine de kilomètres du centre ville de Bukavu.
C’est à 10 heures précises qu’a débuté la messe pour la paix. Le « calvaire » de Lukananda a été choisi comme cadre pour abriter cette grande célébration présidée par l’archevêque de Bukavu, Monseigneur François-Xavier Maroy et  représentant la province ecclésiastique du Kivu. A ses côtés, quatre autres évêques : Monseigneur José Moko (évêque du diocèse d’Idiofa), qui représentait la province ecclésiastique de Kinshasa, Monseigneur Dominique Bulamatari (évêque du Diocèse de Molegbe),  évêque délégué de la province ecclésiastique de Mbandaka, Monseigneur Dieudonné Uringi (évêque du diocèse de Bunia) pour le compte de la province ecclésiastique de Kisangani et Mgr Valentin Masengo (évêque de Kabinda) pour le compte de la province ecclésiastique de Kananga.

IMG_5937Avec eux, l’abbé Donatien Nshole (1er Secrétaire général adjoint de la CENCO) et plusieurs autres prêtres qui œuvrent dans l’archidiocèse de Bukavu ont répondu présent à cette célébration pour la paix. Il y avait plus : une foule innombrable des fidèles chrétiens catholiques à fait le déplacement pour la même cause. Les autorités tant politico-administratives que militaires, n’ont pas manqué à ce grand rendez-vous.

cid:image021.jpg@01CD9383.1305ABB0
Dans son homélie axée sur les lectures prévues pour la messe de Notre Dame des Douleurs, l’archevêque de Bukavu a insisté sur la Paix, l’Unité, les relations du bon voisinage de la RDC avec tous ses voisins en vue d’une cohabitation pacifique, moteur de tout développement durable dans la sous-région des Grands Lacs.
Vers la fin de la célébration, le moment était venu pour la prise de paroles. Au total, trois mots ont été prononcés. Le premier à prendre parole était par le Chef coutumier de la collectivité de Ngweshe, Monsieur Ndatabaye, qui a eu des mots justes pour remercier l’assemblée et les organisateurs de la célébration pour avoir choisi sa collectivité comme cadre devant abriter cette célébration. Il n’a pas manqué de mot d’espoir quant au retour de la paix à l’Est. Et pour ce faire, le chef coutumier de la collectivité de Ngweshe a exhorté le peuple congolais à exorciser la peur.
IMG_5995IMG_6158
A sa suite, Monsieur Marcellin Chishambo, gouverneur de la Province du Sud-Kivu  qui a abondé dans le même sens avec un discours contre la Balkanisation de la RD Congo.
Et pour clôturer cette série des discours, Monseigneur Dominique Bulamatari, a, au nom des cinq provinces ecclésiastiques sœurs, livré un message de solidarité à la province ecclésiastique du Kivu dont les populations sont victimes des affres de la guerre, message de réconfort pour bâtir un avenir de réconciliation, de justice et de paix dans l’espérance et la foi en Dieu. L’évêque de Molegbe a fait savoir à l’assistance que les souffrances et les angoisses du peuple de Kivu, sont aussi les souffrances et les angoisses de tous les peuples congolais car tous, nous formons un seul corps. Comme la Vierge Marie au pied de la Croix, tous les peuples de l’Ouest du Congo sont de cœur avec ceux de l’Est. Au nom de la CENCO, Monseigneur Dominique a remercié toutes les autorités pour l’accueil de la délégation de la CENCO venue de quatre coins de la république pour compatir avec leurs frères et sœurs du Kivu.
IMG_6161
IMG_6187
C’est après cette prise des paroles que l’archevêque de Bukavu a procédé à la bénédiction des sacramentaux avant de dire la Prière pour la paix, l’unité et l’intégrité territoriale. C’est autour de 13 heures 45’ locales qu’a pris fin cette célébration par la bénédiction de tous les évêques présents.
IMG_6226
Il n’est pas inutile de signaler qu’en plus de la célébration de ce samedi 15 septembre, deux autres sont prévues au programme: le dimanche 16 septembre au stade « Concordia » de Kadutu et le lundi 17 septembre, une délégation se rendra à Katana et une autre à Uvira. C’est après toutes ces célébrations et ces visites que les évêques délégués des provinces ecclésiastiques iront poursuivre et clôturer la visite pastorale de solidarité à Goma.
Soulignons pour terminer que le choix de ce lieu n’est pas le fruit d’un pur hasard : c’est sur cette colline qu’un certain 15 septembre 1906 a débuté la toute première évangélisation du Sud-Kivu avec l’arrivée d’une petite équipe des missionnaires d’Afrique formée de Père Joseph Van Der Haeghe et de deux frères. Ce samedi 15 septembre 2012, l’archidiocèse de Bukavu célébrait le 106ième anniversaire de l’évangélisation.
IMG_6146
Aujourd’hui, ce lieu est devenu un lieu de pèlerinage, lieu où repose dans la paix le premier missionnaire, le Père Joseph VAN DER HAEGHE (1847-1906), missionnaire belge décédé d’épuisement peu après son arrivée à Nyangezi en 1906 à l’âge de 32 ans.
Il faut avoir franchi un très long escalier de plus de 120 marches pour atteindre le sommet de cette colline où une grande croix est plantée et où est bâtie une magnifique grotte à la Vierge Marie, d’où l’appellation du « calvaire ». Ce lieu, disons-le, est destiné à commémorer le centenaire de l’évangélisation du Kivu et de la fondation de l’Eglise de Dieu qui est à Bukavu.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.