Accéder au contenu principal

Un archevêque burkinabe au Foyer de charité de Kinshasa





L’archevêque de Bobo-Dioulasso, au Burkina-Faso, Mgr Paul Ouedraogo, a été l’hôte du Foyer de charité de Kinshasa le dimanche 18 novembre dernier. Mgr Ouedraogo participait, à Kinshasa, à la rencontre des présidents des conférences épiscopales et des commissions épiscopales Caritas d’Afrique, mais il a tenu à partager la prière avec le Foyer de charité Notre-Dame de la prière de Kinshasa. Le Foyer tenait une récollection pour la chorale Christ-roi de la paroisse de la Résurrection de Kinshasa-Lemba.

 
Le père du Foyer de charité de Kinshasa, le père Théodore Mudiji, prêtre du diocèse d’Idiofa, professeur émérite de l’Université Catholique du Congo, a séjourné en 2007 pour un stage de formation au Foyer de charité de Koudougou au Burkina-Faso. Et le Foyer de charité de Kinshasa est né en 2009.

Lors de sa visite, Mgr Paul Ouedraogo a été plein d’encouragement pour le Foyer naissant de Kinshasa. L’archevêque connaît la longue et riche histoire du Foyer de Charité du Buisson Ardent de Koudougou au Burkina-Faso. A Kinshasa, Mgr Ouedraogo a prié particulièrement la Vierge Marie pour la croissance du Foyer de charité Notre-Dame de la prière de Kinshasa.

A noter que « les foyers de charité, de lumière et d’amour » couramment appelés simplement « foyers de charité » sont une Communauté catholique internationale fondée en 1936, par Marthe Robin et le Père Georges Finet, à Châteauneuf-de-Galaure, en France. Les Foyers de Charité ont été reconnus par le Saint-Siège en 1986, au Conseil Pontifical pour les Laïcs.
L’œuvre essentielle des Foyers de Charité est la prédication des retraites ouvertes à tous ceux qui cherchent Dieu ou qui éprouvent le besoin de progresser dans leur vie de foi, dans la prière et l’apostolat.
Actuellement au nombre de 75, les Foyers de Charité sont répandus dans 44 pays sur 4 continents. En Afrique, il y en a 33, répartis dans 17 pays. En République Démocratique du Congo, il y en a 3 : à Muhito, au diocèse de Bunia, dans la Province Orientale depuis 1981, à Kinshasa depuis 2009 et à Kolwezi, dans la Province du Katanga depuis 2012.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.