Accéder au contenu principal

Naissance de la Radio catholique Mushauri de Kindu



La trente-troisième radio catholique de la RDC a commencé ses émissions à 11H00 le mercredi 16 janvier dernier à Kindu, dans la province du Maniema, dans l’est du pays. Elle émet sur 99.2 en Modulation de Fréquence. Elle s’appelle Radio Catholique Mushauri. En langue swahili, « mushauri » veut dire : conseiller. Avec un émetteur de 1000 watts, un pilonne de 40 mètres avec 8 dipôles, la nouvelle radio est la plus puissante de la province. Elle porte sur un rayon de 250 km,
selon les premiers rapports d’écoute fournis par le directeur de la radio, monsieur l’abbé Jules Lukusumbe. La radio couvrira les trois quarts de la superficie du diocèse de Kindu, à la grande satisfaction de son initiateur, l’évêque de Kindu, Mgr Willy Ngumbi. Il a voulu une radio pour l’évangélisation et le développement de son diocèse.
La radio catholique Mushauri aura ainsi le statut d’une radio communautaire confessionnelle. La communauté à la base a contribué à l’installation du matériel acquis grâce au financement de la Caritas Abrosiana d’Italie. Il restera aux auditeurs d’assurer dans l’avenir l’achat du carburant pour le générateur d’énergie et pour la rémunération du personnel.
Dans le paysage médiatique de la ville de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema, la radio catholique Mushauri vient rejoindre une radio musulmane, deux radios des sectes religieuses dites Eglises de réveil, trois radios privées de partis politiques et la station provinciale de la Radio publique, la Radio-Télévision Nationale Congolaise. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.