Accéder au contenu principal

Messes pour le pape François et attentes




Le dimanche des rameaux et de la Passion du Seigneur a été célébré principalement comme Journée de la jeunesse dans l’archidiocèse de Kinshasa. Des milliers de jeunes se sont rassemblés pour la journée diocésaine de la jeunesse sur le terrain de football de l’Institut technique de la Gombe. Dans une messe concélébrée par les trois évêques auxiliaires de Kinshasa et des dizaines de prêtres, le cardinal Laurent Monsengwo a rappelé aux jeunes le rendez-vous des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio au Brésil en juillet prochain et le message du pape Benoît XVI invitant les jeunes à évangéliser, à devenir missionnaires.

L’archevêque de Kinshasa rentrait tout juste du Vatican. Sans violer aucun secret, a-t-il dit, il a raconté aux jeunes sa participation au Conclave qui a élu le nouveau pape François. Le cardinal Laurent Monsengwo a raconté aussi les premiers jours du nouveau pape. Le pape François nous donne l’exemple de la simplicité et de l’humilité. Le pape émérite Benoît XVI qui a démissionné a aussi donné l’exemple de la simplicité et de l’humilité. C’est l’exemple donné par le Christ lui-même qui s’est offert pour le salut de l’humanité. Et nous tous, a exhorté le cardinal Monsengwo, suivons cet exemple de simplicité et d’humilité. Donnons-nous pour les pauvres.
Le nouveau pape François, l’archevêque de Kisangani, dans la Province orientale, Mgr Marcel Utembi, a communié avec lui dans la prière le mardi 19 mars. Pendant que le Saint-Père célébrait la messe de son inauguration à la place Saint Pierre à Rome, l’archevêque de Kisangani célébrait dans l’église paroissiale sainte Elizabeth de Banalia. Mgr Utembi effectuait une visite pastorale dans le diocèse du 15 au 20 mars. Partout, il a parlé du pape François, il a invité les fidèles et les agents pastoraux à prier pour lui. Mais auparavant, Mgr Utembi avait invité toute la communauté diocésaine à accompagner de sa prière les cardinaux durant la période électorale. Le mercredi 13 mars, les cloches avaient retenti dans toutes les églises paroissiales à l'occasion de l'élection du pape François. Les fidèles se sont rassemblés de nuit pour se réjouir de cette nouvelle et rendre grâce au Seigneur. Le 14 mars, des messes ont été célébrées dans toutes les églises de l'archidiocèse de Kisangani. L'archevêque a présidé l'eucharistie à cette intention dans la cathédrale Notre-Dame du Très Saint Rosaire de Kisangani.
Pour sa part, l’évêque de Bondo, dans la même Province orientale, a présidé la messe le 19 mars pour l’inauguration du pontificat du pape François. Mgr Etienne Ung’Eyowun dit avoir suivi avec des fidèles de Bondo, à la télévision, toute la messe célébrée par le Saint-Père lui-même au Vatican.
C’est aussi grâce à la télévision que les fidèles de la cathédrale saint Martin de Mweka, dans la province du Kasai occidental, ont suivi l’élection du nouveau pape. La cloche a sonné pour transmettre la bonne nouvelle aux chrétiens, et le curé de la paroisse, monsieur l’abbé Donatien Ngalamulume, a célébré l’eucharistie pour remercier le Seigneur d’avoir donné un pasteur à son Eglise. Mais puisque le Saint-Père François s’est présenté d’ores et déjà comme le pape des pauvres, l’Eglise de Mweka attend une visite du pape en Afrique pour qu’il palpe du doigt les réalités de l’Eglise pauvre d'Afrique. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.