Accéder au contenu principal

Formation des formateurs sur l'accompagnement spirituel

Une centaine de formateurs et formatrices, notamment des maîtres et maîtresses de noviciats et postulats de congrégations religieuses venus des quatre coins du pays participent depuis le lundi 27 mai à Kinshasa au deuxième colloque sur la formation des formateurs organisé par l’Institut Supérieur de Pédagogie Religieuse à Kinshasa-Righini sous le thème : Nécessité et importance de l’accompagnement spirituel dans la vie consacrée aujourd’hui.

Le lundi 27 mai, après le discours d’ouverture des travaux par la directrice générale de l’Institut, sœur Régine Mofila, des sœurs Disciples du divin maître, le président national de l’Assemblée des Supérieurs Majeurs, l’association des supérieurs religieux, le père rédemptoriste Zéphirin Luyindula, a prononcé le mot d’ouverture qui présentait la pertinence du thème choisi pour ce deuxième colloque.
Le colloque sur la formation des formateurs se clôture le vendredi 31 mai. Les participants auront scruté les enjeux de l’accompagnement spirituel aujourd’hui dans une approche multidisciplinaire. Les conférences introduisant les échanges et les travaux en ateliers ont abordé des points de vue de la théologie, de la psychologie, de la communication, de la philosophie et de la médecine. A noter qu’à l’écoute du contexte mondial, le thème de l’homosexualité a été abordé comme défi en trois conférences sous les angles médical, psychologique et éthique. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.