Accéder au contenu principal

Goma : plus de sacrements aux milices



L’évêque de Goma, dans la province du Nord-Kivu, Mgr Théophile Kaboy, invite les curés de paroisses à user de la fermeté pour se conformer à de récentes décisions interdisant de conférer les sacrements en masse à des personnes qui se présentent comme « milices », « groupes armés ». Une bonne partie du diocèse de Goma est occupée depuis un an par le mouvement rebelle dit le M 23 et Mgr Kaboy juge la situation comme un temps d’épreuve et de désolation.

« En cette période de désolation, relevons la tête. » C’est le titre du Message que l’évêque a publié le lundi 6 mai pour appeler au courage et souhaiter à tous la paix du Christ ressuscité. Mgr Kaboy décrit les souffrances endurées par la population. « C’est de toutes les paroisses, écrit-il, que je reçois des cris d’alarme faisant état d’accrochages, d’assassinats, de pillages, de vols armés… Le grand nombre des milices et des groupes armés sèment la terreur particulièrement dans les milieux ruraux à telle enseigne que bien des activités pastorales s’en trouvent sérieusement bloquées ».
Et l’évêque de Goma a pris une série de mesures pour préserver l’activité pastorale. Ainsi, pour éviter la profanation des saintes espèces, Mgr Kaboy interdit de garder le Saint Sacrement en dehors de l’église paroissiale. Mgr Kaboy interdit aussi de mettre les infrastructures paroissiales à la disposition de tout rassemblement à caractère belliqueux. « La déception et le désarroi peuvent bien nous menacer mais l’Esprit demeure au coeur du temps.Cet Esprit, grande respiration de Dieu portera jusqu’à nous la saveur de la terre nouvelle. COURAGE. », conclut l’évêque de Goma.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.