Accéder au contenu principal

Messe de prémices du père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul




Le missionnaire de saint Paul Alphonse Abedi, ordonné prêtre le 19 mai à Kinshasa, a célébré, le dimanche 26 mai, sa messe des prémices dans la cour de sa communauté, sur la dixième rue à Kinshasa-Limete. Prêtre du centenaire, pourrait-on dire de lui, puisque la Famille paulinienne, fondée par le Bienheureux Jacques Alberione, célèbre en 2014 son premier centenaire d’existence.

Il y avait dans l’assemblée notamment la mère du nouveau prêtre et des membres de la famille paulinienne, c’est-à-dire des missionnaires de saint Paul, des Sœurs Filles de saint Paul et des sœurs disciples du divin maître. D’autres religieuses et religieux et des laïcs également.
Le 26 mai, l’Eglise fêtait la solennité de la Sainte Trinité. Dans son homélie, le père Alphonse Abedi a notamment souligné la relation vitale entre la sainte Trinité et la famille humaine.
Le nouveau supérieur régional des missionnaires de saint Paul en RDC, le père Roberto Ponti, a rappelé au nouveau prêtre un message du Supérieur général de la congrégation, qui souhaite au père Abedi d’être digne ministre dans le service de l’autel et dans l’annonce de la Parole. Que le père Abedi soit le semeur passionné de la charité de la vérité dans l’apostolat à lui confié pour l’accompagnement des jeunes aspirants et postulants et dans l’Institut Sainte Famille.
L’Institut Sainte Famille, justement, a tenu une première rencontre après la messe. Il s’agit d’un institut de vie consacrée dans le monde. Il comprend des couples qui vivent les conseils évangéliques selon leur condition afin de renouveler l’esprit chrétien de la famille. Placé sous la protection de Notre-Dame de l’annonciation, l’Institut Sainte Famille, comme branche de la Famille paulinienne en RDC est accompagné par l’ancien supérieur régional des missionnaires de saint Paul, le père Roger Wawa. 



Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.