Accéder au contenu principal

Bukavu : obsèques du père carme Olivier Salumu

Par le père Christian Muta

Le père carme Olivier Salumu est mort. Après que sa dépouille mortelle ait été exposée dans l’Eglise paroissiale Notre Dame de la Miséricorde où il était curé quatre ans durant, pour une veillée mortuaire, le vendredi 13 septembre, la messe des funérailles a été célébrée par Monseigneur François-Xavier MAROY, l’archevêque de Bukavu, le samedi 14 septembre, jour de l’Exaltation de la Croix. Messe de funérailles mais aussi celle de l’hommage rendu à cet infatigable jeune curé de la Paroisse Notre Dame de la Miséricorde.

Ce matin-là de l’Assomption de la Vierge Marie, le jeudi 15 août 2013,  ils étaient à deux : Le Père Olivier et le frère Benjamin, séminariste carme. Ils se rendaient au secteur Camp TV de Bukavu pour la célébration eucharistique. Sur le chemin du retour, la voiture à bord de laquelle ils étaient a fait des tonneaux, on ne sait comment. Le frère Benjamin s’en est tiré avec quelques égratignures et le Père Olivier, lui, évanoui, a été immédiatement conduit à l’hôpital. Alors que sa santé allait de mieux en mieux et que tous les espoirs étaient permis, alors qu’un examen passé sous scanner à Kigali n’a rien indiqué comme signe d’ hémorragie ou autre menace grave, alors que le sémaphore était tout au vert, alors qu’on n’attendait plus que le médecin lui délivre un billet de sortie, voilà que notre sœur la mort est venue frapper à la porte de sa chambre d’hôpital, le mercredi 11 septembre 2013, alors qu’on s’y attendait le moins du monde.
Après que sa dépouille mortelle a été exposée dans l’Eglise paroissiale Notre Dame de la Miséricorde où il était curé quatre ans durant, pour une veillée mortuaire, le vendredi 13 septembre, la messe des funérailles a été célébrée par Monseigneur François-Xavier MAROY, l’archevêque de Bukavu, le samedi 14 septembre, jour de l’Exaltation de la Croix. Messe de funérailles mais aussi celle de l’hommage rendu à cet infatigable jeune curé de la Paroisse Notre Dame de la Miséricorde.
 Dans sa brève homélie axée sur le récit des disciples d’Emmaüs, l’archevêque de Bukavu a souligné le fait que dans des situations difficiles qui surviennent dans nos vies, il est bon de savoir que Jésus est avec nous, il marche avec nous et il est lui-même le chemin, la vérité et la vie. L’important pour nous est de garder la foi au milieu des épreuves car nous ne sommes pas seuls sur le chemin de la vie : Jésus est là, vivant, présent et agissant.
Après la communion, c’était le moment des divers témoignages suivi des absoutes et l’enterrement au cimetière  du couvent « Saint Jean de la Croix » des Pères Carmes de Bukavu.
Fils de Jean Baptiste Kiongezo et de Justine Balibuno, le Père Olivier SALUMU NAMEGABE est né à Bukavu, le 24 juin 1977. Il est l’aîné d’une famille de 5 enfants dont trois filles. Quelques années plus tard, la famille se déplacera à Goma. C’est là qu’il fera la connaissance de l’Ordre des carmes Déchaux et va devenir, après ses études secondaires, aspirant carme. Après un temps d’observation et de suivi, les Pères Carmes de la Paroisse Notre Dame du Mont Carmel l’enverront à Bukavu pour y suivre la formation à la vie consacrée.
De 1999 à 2002,  il fera son premier cycle de philosophie au Scolasticat Saint Jean de la Croix à Bukavu, à la fin duquel il sera envoyé au noviciat « Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus » de Lubumbashi en 2002.
Après un discernement de ses formateurs, il sera admis aux premiers vœux le 15 août 2003.  Ce temps de noviciat canonique sera suivi, après les vœux, d’un temps de stage, de 200 à 2004,  au Couvent « Saint Joseph » à Kinshasa qui, jadis était le siège de la Délégation générale des carmes du Congo.
De 2004 à 2008 il entame et finit son premier cycle de Théologie à L’institut  Saint Eugène de Mazenod des Oblats de Marie à Kinshasa avec un baccalauréat en théologie sacrée. La profession solennelle interviendra le 30 novembre 2008 à Lubumbashi, après un trimestre de « deuxième noviciat ».
En Décembre 2008, il sera ordonné diacre à la Paroisse « Notre Père » de Kananga, et le temps de stage diaconal il le passera à la Paroisse Notre Dame du Mont Carmel à Goma. Six mois après, interviendra l’Ordination sacerdotale toujours à Goma, le 09 août 2009. Un mois après, vu l’urgence et la nécessité, en Septembre 2009, ses supérieurs majeurs le  nommera à la Paroisse Notre Dame de la Miséricorde de Cimpunda à Bukavu où il a travaillé comme curé jusqu’au jour où il a terminé son pèlerinage terrestre le mercredi 11 septembre 2013. Il était curé et troisième conseiller du Père Délégué des Carmes du Congo mais aussi Vice Chancelier au consortium du Philosophat Bienheureux Isidore Bakanja de Bukavu. Que son âme repose en PAIX !

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.