Accéder au contenu principal

Diocèse de Bondo : double célébration jubilaire


Au diocèse de Bondo, dans la Province Orientale, Mgr Etienne Ung’Eyowun a célébré, le dimanche 1er septembre, une messe dans la cathédrale Sainte-Croix de Bondo, pour ses vingt-cinq ans de sacerdoce et ses cinq ans d’épiscopat. Une vingtaine de prêtres venus des paroisses du diocèse et des diocèses voisins de Buta et de Lolo ont entouré le jubilaire à l’autel du Seigneur. La cathédrale était remplie de milliers de fidèles pour l’action de grâce.

Dans son homélie, Mgr Ung’Eyowun a expliqué avoir choisi saint Paul  comme modèle de son sacerdoce et Abraham comme modèle de sa mission épiscopale. Etienne Ung’Eyowum a été ordonné le 10 août 1988 comme prêtre du diocèse de Mahagi-Nioka. Il a été professeur de théologie au grand séminaire interdiocésain de Bunia puis secrétaire général adjoint de la Conférence épiscopale jusqu’à son ordination épiscopale le 8 juin 2008.
L’évêque de Bondo a rappelé la triple mission de l'évêque qu'il s'évertue, avec la grâce du Seigneur et le soutien de la Vierge Marie, d’accomplir avec fidélité à Bondo. Il a déjà ordonné six prêtres pour son diocèse et confirmé des milliers de fidèles. Il a mis sur pied toutes les structures canoniques de gouvernement du diocèse, réorganisé la Caritas-Développement, qui a réhabilité plus de 175 km de route dans une région enclavée.


Providentiellement, la directrice diocésaine de la Commission Caritas-Développement, sœur Julienne Singbatilani, a célébré, au cours de la même eucharistie du dimanche 1er septembre, ses vingt-cinq ans de vie consacrée, dans la congrégation diocésaine des Soeurs de Jésus Éducateur de Bondo. La religieuse a pris la parole pour remercier non seulement l’évêque mais aussi toute l’Eglise de Bondo. Sœur Julienne Singbatilani a demandé le soutien et la prière de tous pour mener une vie religieuse toujours dévouée, fructueuse et heureuse. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.