Accéder au contenu principal

Diocèse de Kilwa-Kasenga : réouverture de l’église de Lukafu fermée pour profanation


Au diocèse de Kilwa-Kasenga, dans la province du Katanga, l’église de la paroisse Marie Immaculée Conception de Lukafu a été rouverte au public le vendredi 13 septembre. L’évêque du diocèse, Mgr Fulgence Muteba, a présidé la cérémonie de réouverture. Il avait ordonné la fermeture en février après que des miliciens dits « mai-mai Bakata-Katanga » avaient profané l’église. Ils y avaient organisé plusieurs fois un culte païen de consécration aux esprits, et ils avaient emporté des objets liturgiques. Le tabernacle n’avait pas été épargné. Leur chef, accompagné de sept concubines, avait élu domicile à la sacristie. Les miliciens avaient aussi occupé le presbytère, le couvent des religieuses ainsi que d’autres bâtiments de la mission.

Le 18 février, des soldats loyalistes avaient lancé une roquette pour déloger les miliciens. Il y a eu des morts.
Le calme étant revenu dans la région, l’évêque de Kilwa-Kasenga a décidé la réouverture de l’église, selon le rite prévu à cet effet. Depuis des semaines, il a invité les fidèles à faire pénitence. Et le vendredi 13 septembre, un chemin de croix a été organisé dans le village Lukafu. De nombreux fidèles y ont pris part. Ils se sont ensuite rendus à l’église en procession, en chantant les litanies des saints. Un rite pénitentiel a suivi dans l’église même, avec aspersion et encensement. La cérémonie s’est clôturée par la célébration eucharistique présidée par l’évêque, Mgr Fulgence Muteba. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.