Accéder au contenu principal

Clôture de l’Année de la foi au diocèse de Bondo


Dans la cathédrale sainte Croix de Bondo, dans la Province Orientale, Mgr Etienne Ung’Eyowun a célébré la messe du dimanche 24 novembre pour la clôture de l’Année de la foi et pour la profession de foi d’une trentaine de catéchistes. Des dizaines de membres du mouvement des « Bilenge ya mwinda », les jeunes de la lumière, se sont aussi engagés en émettant leurs « promesses ».
Dans l’homélie, l’évêque de Bondo a donné l’essentiel de l’exhortation pastorale de la Conférence épiscopale nationale sur « la vraie foi reçue des apôtres » publiée en juillet dernier sous le titre « Seigneur, augmente en nous la foi ».

La foi produit la joie et le bonheur qui n'a pas de fin, même au milieu des difficultés et des souffrances. Le croyant est un homme heureux, un homme sauvé. Mgr Ung’Eyowun l’a expliqué ainsi, rappelant les dons reçus lors des sacrements du baptême et de la confirmation.
Quels sont les fruits de la foi au diocèse de Bondo ? L’évêque a posé la question. Il a répondu que l’Eglise catholique compte près de 50% de la population de Bondo. Il a poursuivi en disant : « Notre diocèse a produit des prêtres, des religieuses. Les chrétiens s'efforcent de témoigner de la réconciliation, de l'amour fraternel et de prendre en charge l’Eglise. Et l'engagement de l'Eglise se manifeste dans les domaines de l'éducation, de la santé, à travers les oeuvres de miséricorde ».
L’évêque de Bondo a aussi relevé des difficultés, notamment le recours au fétichisme, la peur de manifester publiquement sa foi, le « vagabondage spirituel » qui amène dans les sectes religieuses, enfin l’attentisme et le fatalisme.
Mgr Ung’Eyowum a prescrit des remèdes : l’approfondissement de la foi par la lecture de la Parole de Dieu, la célébration digne de la liturgie et de l’eucharistie, le témoignage de sa foi à l’exemple des saints, et le partage, la transmission de la foi dans son milieu de vie. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.