Accéder au contenu principal

Clôture du Synode diocésain d’Isiro-Niangara


La cinquième et dernière session du Synode diocésain d’Isiro-Niangara, dans la Province orientale, se clôture le jeudi 21 novembre. Le Synode diocésain aura été célébré sur le thème général « Accueillir, vivre, célébrer l’évangile de Jésus-Christ comme diocèse d’Isiro-Niangara ». L’évêque a ouvert la cinquième session par une messe présidée le 13 novembre. Mgr Julien Andavo a demandé la grâce de l’Esprit-Saint, source de la charité évangélique pour cette session du synode.

A noter que le Synode diocésain d’Isiro-Niangara aura réuni une soixantaine de membres élus ou désignés par l’évêque comme membres de droit ou représentants des instituts religieux implantés au diocèse.
Par ailleurs, dès le mois de décembre, le diocèse d’Isiro-Niangara entamera les célébrations de l’année des cinquante ans du martyre de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta, fille d’Isiro-Niangara. Le thème général sera : « Anuarite, une vie évangélique accomplie ». Et une invitation sera lancée à tout catholique congolais, disant : Fidèle du Christ en RD Congo, c’est, sur les traces d’Anuarite, l’heure d’un intégral et radical renouvellement de ta vie ! 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.