Accéder au contenu principal

Hommage à Mgr Christophe Munzihirwa


L’Eglise de la RDC se souvient de Mgr Christophe Munzihirwa, ancien archevêque de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu. Il a été assassiné à Bukavu le 29 octobre 1996 à l’entrée des rebelles venus du Rwanda de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo. Et depuis, chaque année, hommage lui est rendu.

Le mardi 29 octobre dernier, une messe a été célébrée dans l’église paroissiale saint Raphaël de Kinshasa. Le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire ainsi que le groupe Jérémie ont présenté Mgr Munzihirwa comme martyr de la vérité et de la paix.
Le dix-septième anniversaire de l’assassinat de l’évêque a donné lieu, comme d’habitude, à des célébrations dans l’Eglise de Bukavu. Les élèves du collège jésuite Alfajiri ont organisé, le 28 octobre, une marche silencieuse du collège à la cathédrale Notre-Dame de la paix. La procession s’est ouverte par la croix, le drapeau du pays et la bannière du collège qui fête, cette année, ses 75 ans d’âge, sous la devise : « Attisons le feu de l’excellence dans la foi, la justice et l’espérance ». Ce sont là des paroles partagées dans sa vie par le jésuite Christophe Munzihirwa.
Dans la cathédrale, les élèves ont notamment réécouté le dernier message de Mgr Munzihirwa. En 1996, il expliquait les vraies raisons de la guerre de l’Est de la RDC, à savoir, pour lui, l’agression des pays voisins Burundi, Ouganda et Rwanda ainsi que des multinationales. 
Le père Vincent Van Haelst, vêtu d’une aube blanche et d’une étole rouge, a invité les jeunes à imiter le courage de cet homme de paix et de justice et à méditer sur leur propre participation à l’avènement d’un Congo prospère en respectant la vie, don de Dieu, même celle des ennemis, et en étant des artisans de paix dans la région des Grands Lacs africains.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.