Accéder au contenu principal

Les religieuses de Kinshasa célèbrent les 50 ans de la mort de la bienheureuse Anuarite


Comment les communautés religieuses féminines de Kinshasa ont-elles célébré la fête de la Bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite ? Les supérieures majeures l’ont évalué lors d’une rencontre tenue le mercredi 4 décembre au Secrétariat général de l’Union des Supérieures majeures à Kinshasa-Limete.
La fête de la bienheureuse Anuarite prévue au calendrier liturgique le 1er décembre, est tombée, cette année, le dimanche, et l’Eglise de la RDC l’a donc célébrée le lundi 2 décembre. Beaucoup de communautés religieuses féminines de Kinshasa ont organisé des moments d’adoration devant le Saint-Sacrement.
C’est toute l’année qui sera placée sous le signe du cinquantenaire de la bienheureuse congolaise, sœur de la Sainte Famille, assassinée au matin du 1er décembre 1964 à Isiro, dans la Province Orientale.
Pour ce jubilé dor, le diocèse d’Isiro-Niangara a proposé, à la demande de la Conférence épiscopale, une programmation mensuelle de célébration sous le thème général invitant les fidèles du Christ en RDC à marcher sur les traces d’Anuarite en vue d’un renouvellement intégral et radical de la vie. Ainsi, pour le mois de décembre 2013, par exemple, l’Eglise invite à lutter contre la corruption. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.