Accéder au contenu principal

Hommage à Mgr Louis Nganga, évêque émérite de Lisala


Le tout premier prêtre congolais devenu dès 1953 curé de la cathédrale saint Hermès de Lisala, dans la province de l’Equateur, a été enterré dans cette cathédrale le samedi 15 février à 91 ans. Mgr Louis Nganga est décédé à Lisala le 13 février. Il a été ordonné prêtre en 1953 et évêque en 1961. Il a pris sa retraite, devenant évêque émérite en 1997.
Son successeur à Lisala, Mgr Louis Nkinga, a présidé la messe des funérailles. 74 prêtres concélébraient et trois évêques : Mgr Philibert Tembo de Budjala, Mgr Dominique Bulamatari de Molegbe et Mgr Joseph Kesenge, évêque émérite de Molegbe. De nombreux fidèles ont rempli la cathédrale. Et, en bonne place, toutes éplorées, étaient les sœurs de l’institut des Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Lisala fondé par Mgr Louis Nganga en 1964.

Mgr Louis Nganga avait pris pour devise épiscopale « Pax in caritate », la paix dans la charité. Lors de son ordination épiscopale, le 9 juillet 1961, un an après l’indépendance du pays, il avait tenu des propos à rappeler encore aujourd’hui : « Devant tant de forces subversives, des propagandes haineuses, ambitions égoïstes, de séductions fallacieuses, qui déferlent sur notre pays, tous, nous avons à mettre en pleine lumière et en pleine activité la loi de la charité », avait-il dit.
A la messe des funérailles, Mgr Louis Nkinga a rappelé aussi que son prédécesseur Louis Nganga était le sixième congolais devenu évêque après Pierre Kimbondo de Kisantu  en 1956, puis Joseph Kongolo de Mbuji-Mayi, Joseph Malula de Léopoldville (actuel Kinshasa), Joseph Busimba de Goma et Simon N’zita de Matadi.
Mgr Louis Nganga était le seul évêque congolais qui ait célébré de son vivant son jubilé d’or épiscopal Avec sa mort disparaît le dernier survivant des premiers évêques autochtones congolais témoins du Concile Vatican II. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.