Accéder au contenu principal

Ouverture de la Semaine pour la Sixième Journée de la vie consacrée à Kinshasa


La célébration de la septième Semaine de la vie consacrée s’est ouverte à Kinshasa le jeudi 30 janvier. L’évêque de Boma, Mgr Cyprien Mbuka, président de la Commission épiscopale pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, a présidé la messe d’ouverture dans l’église paroissiale Sainte Marie Auxiliatrice de Kinshasa-Masina.
La messe était placée sous le signe de l’honneur à la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta, religieuse de la congrégation de la Sainte Famille de Kisangani, assassinée par des rebelles, voilà 50 ans, le 1er décembre 1964 et béatifiée par le pape Jean-Paul II en 1985.

La septième Semaine de la vie consacrée coïncide ainsi avec le jubilé d’or du martyre de Marie-Clémentine Anuarite. Voilà pourquoi toutes les activités spirituelles sont placées sous le thème général : « Anuarite, modèle d’une vie évangélique accomplie. »
Sur l’exemple d’Anuarite, à Kinshasa, trois conférences se sont tenues dans la salle du Collège Boboto par le missionnaire de saint Paul, le père Alphonse Abedi, par monsieur l’abbé Placide Okalema et par la sœur Christine Nsenga, disciple du divin maître.
La messe de clôture de la Semaine de la vie consacrée à Kinshasa aura lieu à 17H00 le dimanche 2 février dans la cathédrale Notre-Dame du Congo. Le samedi, les consacrés auront rendu visite à des personnes défavorisées dans les hôpitaux, orphelinats, maisons de repos, prisons.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.