Accéder au contenu principal

Journées communautaires chez les Lazaristes

Dans l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, dans la province de l’Equateur, quinze lazaristes, autrement dit des religieux membres de la congrégation de la mission, ont clôturé, à Itipo, le 22 février, une semaine de retraite et de journées communautaires. Comment mieux suivre le Christ évangélisateur des pauvres ? La question a été formulée comme défi à relever pour les fils de saint Vincent de Paul engagés dans trois régions pastorales en RDC. Les lazaristes sont à Mbandaka, à Bikoro et à Kinshasa. Ils sont de trois nationalités : des Polonais et des Congolais de la RDC et du Congo-Brazzaville.
Autour du père Félicien Tundu, supérieur provincial, appelé visiteur et des cinq confrères consulteurs et assistants, les lazaristes ont suivi la retraite prêchée par l’un d’eux, le père Désiré Mokolo sur le thème de l’identité.
Pour répondre au défi de l’évangélisation des pauvres, les lazaristes doivent assumer leur identité et renforcer  aujourd’hui le sens de l’appartenance à la congrégation et au projet missionnaire de saint Vincent de Paul.
Le père Désiré Mokolo est par ailleurs directeur spirituel des Filles de la charité, société féminine fondée par le même saint Vincent de Paul. Les lazaristes et les filles de la charité forment, avec d’autres groupes de consacrés et de laïcs, la famille vincentienne. Du 30 juin au 16 juillet, une rencontre internationale de cette Famille se tiendra à Kinshasa. Les participants évalueront notamment la qualité de la collaboration entre les différentes branches de la famille vincentienne. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.