Accéder au contenu principal

L’archevêque de Kananga fête ses dix ans d’épiscopat


Le lundi, 2 juin, dans la pro-cathédrale saint Clément de Kananga, dans la province du Kasai occidental, Mgr Marcel Madila a présidé une messe pour les élèves des écoles conventionnées catholiques. Ils sont venus très nombreux, avec leurs enseignants, pour fêter les dix ans d’épiscopat de l’archevêque.
A l’homélie, Mgr Madila a exprimé son espoir de voir parmi ces enfants quelques futurs prêtres, évêques, cardinaux… Il faut étudier sérieusement aujourd’hui, leur a-t-il recommandé. Mgr Madila a aussi fustigé la pratique fétichiste qui s’introduit dans certaines écoles surtout chez les élèves de la dernière année du secondaire.
Aux enseignants, l’archevêque de Kananga a demandé d’être de vrais maîtres, des Rabbi, comme le Seigneur Jésus avec ses disciples.
L’ordination épiscopale de Mgr Madila, commémorée le 29 mai, a aussi réuni les prêtres, religieux et religieuses dans une récollection au Centre d’animation spirituelle Thabor le jeudi 29 mai. Depuis quelques années, le clergé diocésain de Kananga fait coïncider la Journée sacerdotale avec le jour-anniversaire de l’ordination épiscopale de l’archevêque.

Le samedi 31 mai, les animateurs des communautés chrétiennes de la zone pastorale annexe ont été réunis par l’archevêque à la paroisse Sainte Monique Muambambuyi. Le samedi 7 juin, le tour reviendra aux enfants vivant avec handicap ainsi qu’aux orphelins de la ville de Kananga.
Le 29 mai, Mgr Madila a déclaré aux ecclésiastiques que pour lui, évaluer le ministère d’un pasteur ne consiste pas à comptabiliser ses réalisations matérielles. « Sa première préoccupation, celle à laquelle il ne saurait renoncer, ce sont les personnes ; ce sont elles qu’il doit conduire au Christ. » 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.