Accéder au contenu principal

Semaine Cardinal Malula


Sœur Maribel Eguiluz
En la solennité de la Sainte Trinité, le dimanche 15 juin, dans la cathédrale Notre-Dame du Congo, le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, a présidé l’eucharistie pour la clôture de la Semaine cardinal Malula tenue à l’occasion de la commémoration des vingt-cinq ans de la mort, le 14 juin 1989, de l’ancien archevêque de Kinshasa, le cardinal Joseph-Albert Malula.
Lors de cette eucharistie, trois novices des Soeurs de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Kinshasa ont prononcé leurs premiers vœux de religion entre les mains de la Commissaire pontificale de la congrégation, sœur Maribel Eguiluz, des Sœurs franciscaines missionnaires de Marie. Ce sont les sœurs : Julienne Vangu, Léa Biloko et Nadine Basonga. La congrégation diocésaine a été fondée en 1967 par Joseph-Albert Malula. Le cardinal Laurent Monsengwo a rappelé aux religieuses que leur fondateur a centré la vie religieuse sur l’amour, dans la disponibilité, dans le don au Christ et aux autres.

Le père oblat de Marie Immaculée Didier Mupaya a présenté le cardinal Malula comme un promoteur de la vie religieuse inculturée dans l’Eglise locale. Le père Mupaya a prononcé une conférence le mercredi 11 juin dans l’église paroissiale saint Joseph lors d’un colloque autour de la vie et de la pensée du cardinal Malula, un homme habité de façon harmonieuse par le double amour de l’Eglise et  du pays. L’un des autres conférenciers, le père jésuite Léon de Saint Moulin, a publié, voilà quelques années, sept tomes des Œuvres complètes du cardinal Malula.
La Semaine cardinal Malula a aussi comporté des activités sportives et un pèlerinage, le samedi 14 juin, vers la tombe du cardinal Malula, dans la cathédrale Notre-Dame du Congo. En sport, les prêtres de l’archidiocèse de Kinshasa ont perdu un match de football contre les grands séminaristes. Et dans le jeu féminin du « nzango », les membres du mouvement des « mamans catholiques », fondé par le cardinal Malula, l’ont emporté sur les Sœurs de sainte Thérèse. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.