Accéder au contenu principal

Kikwit : vœux perpétuels et jubilés chez les Sœurs de Marie au Kwango


Au diocèse de Kikwit, dans la province du Bandundu, deux membres de la congrégation des Sœurs de Marie au Kwango, les sœurs Evelyne Ingungu et Emérence Mutoy, ont prononcé leurs vœux perpétuels le lundi 11 août, dans la cathédrale saint François-Xavier. La supérieure générale de la congrégation diocésaine, sœur Sabine Zara-Zara, a reçu cette profession et le renouvellement des vœux de 11 professes temporaires.
Sœur Sabine Zara-Zara célébrait elle-même ses 50 ans de vie consacrée, alors que 5 autres sœurs rendaient grâce pour leurs 25 ans de persévérance : les sœurs Espérance Kudimbana, Ambroisine Katshunga, Norbertine Bilatshwa, Sophie Sasa et Catherine Tshibola.




C’est l’évêque du diocèse voisin d’Idiofa, Mgr Joseph Moko, qui a présidé l’eucharistie concélébrée par une quarantaine de prêtres. Les sœurs de Marie au Kwango oeuvrent aussi bien dans le diocèse de Kikwit que dans celui d’Idiofa et dans l’archidiocèse de Kinshasa.
Mgr Moko a rappelé que la vie consacrée est un don de Dieu à l’Eglise. Et citant le Saint-Père François, il a affirmé que la vie consacrée est un levain pour l’humanité et qu’elle illumine l’avenir.
A l’homélie de la messe, le vicaire général de Kikwit, Mgr Bertin Kipanza, a présenté les atouts de la congrégation de Marie au Kwango au service de l’Eglise et de la société, avant d’expliquer, avec exemples très concrets, les vœux de chasteté, pauvreté et obéissance et d’insister sur l’importance de la vie commune des religieuses et la prière, qui purifie les coeurs.



Mgr Kipanza a recommandé aux Sœurs de Marie au Kwango de craindre Dieu, de ne pas banaliser le sacré en elles. Remerciant les parents de leur présence, il les a aussi invités à entrer dans la vision des religieuses, sous peine d’énerver Dieu, a-t-il dit.



Parmi les 127 sœurs de Marie au Kwango, il y avait la sœur Rosalie Ikwara, âgée de 90 ans. En 1944, elle a prononcé ses premiers vœux entre les mains de Mgr Henri Van Schingen, qui a fondé les Sœurs de Marie au Kwango en 1937. Sœur Ikwara est devenue plus tard la maîtresse de la novice Sabine Zara-Zara, la supérieure générale d’aujourd’hui, qui a prononcé ses premiers vœux voilà 50 ans. 





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Sœurs franciscaines de Tshumbe dissipent la peur de Facebook

De la peur de Facebook à la lumière. Tel est le sentiment exprimé le samedi 13 octobre 2018 par des Sœurs de saint François d’Assise de Tshumbe, dans la province du Sankuru, à l’issue de la session de formation en communication assurée pendant quatre jours par le Centre de Recherche etd’Education en Communication (CREC). Le père Jean-Baptiste Malenge, formateur du CREC et monsieur l’abbé Guy Leta, chargé de communication du diocèse d’Idiofa et doctorant en communication à l’Université catholique du Congo, ont animé cette session sur l’usage des médias sociaux.

Témoignage de Sœur Astrid Tete sur l’agression, le 12 novembre 2018, du couvent des Sœurs Salésiennes de la visitation à Bandundu-Ville

Quatre bandits armés avaient commencé par attaquer le curé de la paroisse Nto-Luzingu, le père polonais Pierre Handziuk, de la congrégation des missionnaires du verbe divin. Pour l’empêcher d’appeler au secours, les bandits l’ont  emmené de force à la communauté voisine des Sœurs salésiennes de la visitation. La supérieure de la Communauté, sœur Astrid Tete, 78ans, raconte.

Les religieuses de saint André pour la promotion du lycée Siama et l’éducation de la jeune fille de Kikwit

En présence de la supérieure régionale des Religieuses de saint André, sœur Catherine Nsiami, la sœur Rachel Mundungu, préfet du lycée Siama ex saint André, à Kikwit, dans la province du Kwilu, a accueilli, le dimanche 17 février, le ministre national de l'enseignement primaire et secondaire, Gaston Musemena. Il séjournait à Kikwit pour le lancement officiel, au collège Sadisana des pères jésuites, de la session des examens préliminaires pour les candidats autodidactes aux examens d'Etat.