Accéder au contenu principal

Session de formation et retraite annuelle pour les prêtres de Basankusu




L’exhortation apostolique du Saint-Père François Amoris laetitia sur l’amour dans la famille a été expliquée aux prêtres du diocèse de Basankusu, dans la province de l’Equateur. Ils étaient tous réunis au début du mois autour de leur évêque, Mgr Joseph Mokobe, au centre spirituel Nganda ebale ya bomoi à Bonkita.
Monsieur l’abbé Symphorien Lopoke, secrétaire de la Commission des séminaires et clergé de la Conférence épiscopale nationale du Congo a animé la session de formation sur le thème : « Pour une Pastorale en faveur du Mariage et de la Famille. Une  lecture guidée de  Amoris Laetitia du Saint-Père le Pape François ». Monsieur l’abbé Lopoke a souligné notamment le fait que malgré de nombreux signes de crise du mariage, le désir de fonder une famille reste vif spécialement chez les jeunes. Et ce désir demande une pastorale de la famille. L’annonce chrétienne qui concerne la famille est donc vraiment une bonne nouvelle en réponse à l’aspiration des jeunes. La complexité des thèmes abordés par le Pape François montre la nécessité de continuer à approfondir certaines questions doctrinales, morales et pastorales sur le mariage et la famille, a dit monsieur l’abbé Lopoke.


Les prêtres de Basankusu étaient réunis à Bonkita aussi dans le cadre de leur retraite annuelle, animée, cette année, par l’un d’entre eux, monsieur l’abbé Roger-Norbert Efoele. Il a choisi de les exhorter à raviver en eux l’amour pour le Christ et à poursuivre l’évangélisation sur les traces des apôtres, dans leur champ de mission, le diocèse de Basankusu. 

L’évêque de Basankusu a clôturé, le 4 septembre, cette rencontre annuelle du clergé lors d’une concélébration eucharistique sur le stade saint Charles Lwanga, non loin de la cathédrale saints Pierre et Paul en restauration. Mgr Mokobe a invité les membres du clergé à savoir préférer le Christ à tout. Il a invité les fidèles de son diocèse à porter les prêtres dans leurs prières quotidiennes. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.