Accéder au contenu principal

Kikwit : Une récollection pour les enseignants à la rentrée scolaire


La rentrée des écoles primaires et secondaires a eu lieu le 8 septembre. L’Institut Technique et Professionnel de Kikwit, géré par la Compagnie de Jésus, dans la province du Bandundu, a organisé, le jeudi 4 septembre, une récollection pour son équipe éducative. Le père jésuite Paul Sinu a animé cette récollection autour du thème : « Nos élèves ont réussi». Il a expliqué que la phrase est devenue un slogan qui vante souvent la réussite des élèves des collèges jésuites lors des examens pour la fin des études secondaires. Pourtant, a insisté le père Sinu, chaque éducateur devrait s’interroger sur sa propre contribution dans cette réussite et sur les implications de l’éducation dans la vie de l’élève et de la société.
La réussite dans un collège jésuite ne se limite donc pas au plan purement intellectuel. Elle doit viser une formation intégrale.
Pour y parvenir, les enseignants doivent adopter certaines attitudes et des valeurs à cultiver dans une communauté éducative visant la qualité. Il s’agit, par exemple, de la connaissance et de l’acceptation de soi, la liberté et la responsabilité.
Le père Paul Sinu a aussi insisté sur la valeur du dialogue dans l’éducation. Il s’est appuyé à ce sujet sur un message récent du Pape François adressé aux institutions universitaires catholiques. Il a invité les enseignants à un travail sérieux, assidu, à la formation permanente et à la volonté de marquer la présence vivante de l’Evangile dans le domaine de la science et de la culture. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.