Accéder au contenu principal

80 ans d’existence du premier Monastère des Carmélites déchaussées en Afrique Centrale


En la fête de saint Jean de la Croix, le 14 décembre, les carmes de la RDC se souviennent des pionniers de la présence carmélitaine. Le premier monastère des carmélites en Afrique centrale date de 1934.






Le Monastère « Saint Enfant-Jésus » des carmélites déchaussées du Congo a célébré le 14 novembre 2014, en la fête de la Toussaint de l’Ordre du Carmel, ses 80 ans d’existence. C’est le père Constantin Kabasubao,ocd qui a présidé la célébration eucharistique. Dans son homélie, il a retracé l’historique de la fondation du premier monastère des carmélites en Afrique centrale et, partant du temps présent, il a ouvert quelques perspectives d’avenir pour les monastères des carmélites en RD Congo.
Voici quelques dates importantes :

-         Le 13 novembre 1934, arrivée de la petite équipe missionnaire de six carmélites du Carmel de Matagne-la Petite (Belgique) au Congo-Belge, à Kabwe (au centre du pays).
-         Le 14 novembre 1934, célébration de la première messe pour marquer la fondation du premier Carmel au Congo et début de la vie régulière par les travaux d’installation.
-         Le 19 mars 1938,  inauguration de la chapelle.
-         Le 2 février 1940 l’entrée de la première vocation congolaise au Carmel de Kabwe, sœur Bilonda Thérèse de l’Enfant-Jésus.
-         En 1952, le Carmel de Kabwe donne naissance à un nouveau Monastère au Rwanda.
-         En 1962, le Carmel de Zaza (Rwanda) fonde celui de Saint Joseph de Kinshasa.
-         le 05 janvier 1984, le Monastère de Kabwe est transféré sur la colline de Malole, à la ville de Kananga. Actuellement, la communauté est constituée de 17 sœurs.

 


 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.